HIRANANDANI, Veera

2 17"Journal de Nisha" Ed. Hatier

Veera Hiranandani  est l'auteur de The Night Diary (Kokila), qui a reçu de nombreux prix, dont le Newbery Honor Award 2019, le Walter Dean Myers Honor Award 2019 et le Malka Penn Award 2018 pour les droits de l'homme dans la littérature pour enfants. The Night Diary a été présenté sur NPR's Weekend Edition, est le choix du rédacteur en chef du New York Times  et a été choisi comme meilleur livre pour enfants de l'année 2018 par le New York Times, The Washington Post, NPR, Amazon , School Library Journal, et Kirkus Reviews . Elle est également l'auteur de  The Whole Story of Half a Girl (Yearling), qui a été nommée Sydney Taylor Notable Book et une sélection de prix hautement recommandés du South Asia Book Award, et la série de livres de chapitre,  Phoebe G. Green (Grosset & Dunlap).  Elle a obtenu sa maîtrise en écriture de fiction au Sarah Lawrence College. Ancienne éditrice de livres chez Simon & Schuster, elle enseigne maintenant l'écriture créative au  Writing Institute du Sarah Lawrence College  et travaille sur son prochain roman. (présentation par l'auteure)

Retrouvez l'actualité de l'auteur sur son blog (cliquez ici)

 

Rencontre avec l'auteure à propos de son roman "LE JOURNAL DE NISHA",  abordant l'histoire d'une famille au moment de la partition de l'Inde...

1 15

Comment êtes-vous venue à l’écriture ?

How did you get into writing?

I've always loved creating things. When I was growing up I loved making up stories, drawing, and acting. I was a shy child, and I think it made me feel powerful to create stories, to have complete control over the things I created. So I kept writing. In college, I started taking more creative writing classes and ended up going to graduate school for writing, but it still took me many years to get my first book, The Whole Story of Half a Girl, published. Before it was published, I worked as an editor for a while and learned a lot about the publishing business. It has been a long journey, but worth it. I truly love what I do and I would still write even if I weren't published. It's how I make sense of the world.  

J’ai toujours aimé être créative. En grandissant, j’adorais inventer des histoires, dessiner, jouer. J’étais une enfant timide, et je pense que cela m’a fait sentir plus forte pour créer des histoires, avoir un contrôle total sur ce que je créais. J’ai donc continué à écrire. Au collège, j’ai commencé à suivre des cours d’écriture plus poussés et j’ai fini par poursuivre des études supérieures pour cette passion;mais il m’a fallu encore de nombreuses années avant de publier mon premier livre « The whole story of half a girl ». Avant sa publication, j’ai travaillé comme éditrice pendant un certain temps et j’ai beaucoup appris dans ce secteur. Ce fut un long voyage mais cela en valait la peine. J’aime vraiment écrire et je continuerais même si je n’étais pas publiée. C’est ainsi que je donne un sens au monde.

- Vous avez déjà écrit un roman sur vos racines. Comment les indiens, pakistanais sont-ils perçus dans la fiction ou la société américaine ? Sont-ils représentés ?

- You have already written a novel about your roots. How are Indian, Pakistani or mixed race children perceived in fiction or in American society? Are they represented?

I think most minorities and marginalized people aren't represented well enough or accurately enough in American literature or society. And racism and xenophobia are sadly alive and well in the US. South Asian voices or mixed-race voices like mine (my father is from India and my mother is white and was born in the US) need to be represented more fully. I know how excited I am to read a story about a mixed-race character by a mixed-race author and identify closely with the nuances of that experience. Everyone has different experiences, but often people with a mixed background find themselves navigating between multiple identities and don't quite feel "enough" of one or the other. I know that's true for me.  

Je pense que la plupart des minorités et des personnes marginalisées ne sont pas assez bien représentées ou pas assez dans la littérature et la société américaine. Le racisme, la xénophobie sont malheureusement bien une réalité aux Etats-Unis. Les voix sud-asiatiques ou mixtes comme la mienne (mon père est indien et ma mère blanche, née aux Etats-Unis) doivent être bien plus représentées. Je sais à quel point je suis ravie de lire une histoire sur un personnage aux origines mixtes par un auteur aux origines mixtes également et de m’identifier étroitement aux nuances de cette expérience. Tout le monde a des expériences de lectures différentes, mais souvent, lorsque vous avez des origines mixtes, vous naviguez entre plusieurs identités, ne vous sentant pas assez proche de l’une ou de l’autre. C’est en tout cas cela pour moi.

- Pourquoi ce livre « Le journal de nuit » [titre anglais de « Le journal de Nisha »] sur ce sujet difficile et pour les jeunes lecteurs ?

- Why this book "the night diary" on this complicated subject and for younger readers?

The Partition turned what was supposed to be a triumphant time in Indian history (India becoming independent from British rule) into an incredibly tragic and violent period. I knew there was no way I could write about Partition without including some violence, but I wanted to make it appropriate for a young reader. Some families like my father’s, lost everything, but made it across borders safely. Others experienced unimaginable violence and loss. I tried to strike a balance between being sensitive to a younger reader and still staying truthful to the history, but it was challenging at times. Ultimately, though, I felt that it was important to preserve this history for younger generations so it wouldn't be lost. 

La partition a transformé ce qui était censé être une période triomphale de l’histoire indienne (l’Inde devenant indépendante de la domination britannique), en une période incroyablement tragique et violente. Je savais qu’il n’y avait aucun moyen d’écrire sur cette partition sans inclure la violence, mais je voulais que ce soit approprié pour un jeune lecteur. Certaines familles comme mon père ont tout perdu, mais ont traversé les frontières en toute sécurité. D’autres ont subi des violences et des pertes inimaginables. J’ai essayé de trouver un équilibre entre la sensibilité d’un jeune lecteur et rester fidèle à l’histoire, mais c’est parfois difficile. Cependant, j’ai senti qu’il était important de préserver cette histoire pour les jeunes générations afin qu’elle ne soit pas perdue.

- Ce travail d’écriture a t-il beaucoup changé votre approche de l’histoire, vos souvenirs ?

- Did this writing work change your approach to history, your memories a lot?

I think writing this book has only created more interest in this piece of history for me. I've continued with my research and through this book, I've had the opportunity to speak to many more partition survivors and their offspring. I feel that it's so important to continue talking about what happened and never forget the mistakes that were made. We must continue to find ways we can celebrate our differences and also remember the ways we are similar as human beings. 

Je pense que l’écriture de ce livre n’a fait que susciter encore plus d’intérêt pour moi pour cette partie historique. J’ai poursuivi mes recherches et à travers ce livre, j’ai eu l’occasion de parler d’avantage à des survivants de cette époque et à leurs descendants. Je pense qu’il est important de continuer à parler de ce qui s’est passé et de ne jamais oublier les erreurs qui ont été commises. Nous devons continuer à trouver des moyens de célébrer nos différences et nous souvenir également de nos similitudes en tant qu’êtres humains.

Vos proches, amis, ont-ils lu ce roman, avez-vous été surprise par leurs réactions ?

- Your relatives, friends have read this novel? Were you surprised by their reactions?

I've been lucky enough to have wonderful feedback from relatives and friends. I was most nervous about what my father would think about me wanting to use some of his life history for a book I was writing. I think he was a little nervous too. He comes from a generation that wanted to leave these painful memories behind. But in the end he felt proud that I was interested and was honored by it. He loves the book and that means so much to me. 

J’ai eu la chance d’avoir de merveilleux commentaires de parents et amis. J’étais trs inquiète de ce que mon père penserait de moi, voulant utiliser une partie de son histoire pour ce livre que j’écrivais. Je pense qu’il était aussi un peu nerveux. Il vient d’une génération qui voulait laisser ces douloureux souvenirs derrière lui. Mais finalement, il s’est senti fier de mon intérêt et en a été honoré. Il aime ce livre, ce qui signifie beaucoup pour moi.

- La nourriture est très présente dans vos romans… Une passion ? Un plat indien à nous recommander ?

- Food is very present in your novels… A passion? A particular Indian dish to recommend to us?

Yes, I have always loved food—both cooking and eating it. Food was a way I connected with both sides of my family. At family gatherings sometimes there are samosas, pakoras, and aloo gobi and sometimes there's matzo ball soup and kugel. I love it all. I think learning how to cook was empowering for me as it is for Nisha in the book, and also a source of pleasure. I’ve also always been very interested in how food is written about. It helps bring the story alive to me. In the paperback edition of The Night Diary, there is a family recipe for Sai Bhaji, a spinach dish originating in the area of Sindh, where my family is from. So I would recommend that! 

Oui, j’ai toujours aimé la nourriture : à la fois cuisiner et manger. La nourriture a té un moyen de me connecter avec les deux côtés de ma famille. Lors de ces réunions, il y a parfois des samoussas, des pakoras et des aloo gobi et parfois des soupes de matzo et des kugel. J’aime tout et je pense qu’apprendre à cuisiner a été un stimulant pour moi comme pour Nisha, et aussi une source de plaisir. Cela aide à me faire vivre l’histoire. Dans l’édition [américaine] de poche, il y a une recette familiale pour le Sai Bhaji, un plat d’épinards originaire de la région du Sindh, d’où vient ma famille. Je recommanderais donc celle-là !

- Pouvez-vous nous parler de vos projets ?

- Can you tell us about your projects?

I'm working on a new book which will be out next year. It's called How to Find What You're Not Looking For. It's a middle-grade novel about a Jewish girl growing up in Connecticut in the 1960s whose older sister elopes with a young Indian man studying in the US. This is partly inspired by my own parents’ marriage In 1968. They eloped against both their families’ wishes and I wanted to explore that more. I’m also working on a possible follow up to The Night Diary.

Je travaille sur un nouveau livre qui sortira l’année prochaine. Cela s’appelle « Comment trouver ce que vous ne cherchez pas ». Il s’agit d’un nouveau roman de niveau intermédiaire sur une jeune juive qui a grandi dans le Connecticut, dans les années 1960, dont la sœur aînée s’enfuit avec un jeune indien étudiant aux Etats-Unis. Ceci est en partie inspiré par le mariage de mes propres parents en 1968 : ils se sont enfuits, contre les souhaits de leur famille respective. Je voulais approfondir cela.

Je travaille également sur une éventuelle suite d « Le journal de Nisha ».