CONTES DE BUFFLE ET DE BOEUF

12 FEVRIER 2021, L'ANNEE DU BUFFLE

Boeuf2 2 2

Voici quelques contes :

"LE DUEL DU BUFFLE ET DU TIGRE" (conte minorité Tchouang)

"Contes populaires chinois" / 2 Ed. en langues étrangères, 1958

Dans sa rizière, un paysan travaille avec son buffle attelé à la charrue. Mais le terrain est plein de boue et, de l'eau jusqu'au ventre, le buffle avance péniblement. Le paysan est en colère voyant le peu de labour accompli. Il dit au buffle qu'il devrait prendre exemple sur le tigre, bien plus leste et fort. Battu et injurié, le buffle proteste et dmande de quoi le tigre est-il capable. Il demande au paysan de le mener au tigre pouqu'il puisse se mesurer à lui. Arrivés à la caverne du tigre, ce dernier en sort prêt à attaquer. Le buffle lui propose de se préparer durant trois jours en aiguisant ses dents ; il fera de même avec ses cornes. Alors que le tigre aiguise ses dents, le buffle se recouvre de chaume et de boue noire formant une carapace presque invisible. 

Le jour du duel, le tigre s'étonne de voir le buffle tout crotté mais celui-ci lui fait remarquer qu'avec la chaleur il se roule chaque jour dans la boue. Le buffle lui propose la règle suivante : il s'étendra par terre et le tigre le mordra trois fois. S'il n'est pas mort, c'est le buffle qui lui donnera trois coups de cornes. Après trois morsures, le buffle se releva sans égratignure. Il donna trois coups de cornes au tigre, lui tailladant le poitrail, brisant l'échine avant de lui ouvrir le ventre.

Le paysan eu depuis beaucoup d'estime pour son buffle. De nos jours, on apprécie le buffle pour sa force et son courage, même s'il n'est pas aussi rapide que le cheval ou le daim.

 

"LE BUFFLE A UNE CORNE" (conte Jao)

"Contes chinois" Ed. Grund, 2007

Un jeune et pauvre paysan se rend au marché vendre du riz. Se promenant il est attiré par un marchand de matériels de dessin. Trop pauvre, il se décide malgré tout à acheter un fusain. Rentré chez lui, il prend une feuille de bananier. Se sentant seul, il dessine un buffle avec une corne. Il accroche son dessin au mur de sa chaumière, rêvant qu'il puisse exister. Subitement, le buffle disparait de son dessin et se matérialise devant sa porte. Heureux, il ne le quitte plus et travaille avec lui dans les rizières. Un jour, passe une brigade de l'armée impériale. Les soldats se moquent de l'unique corne du buffle et décide de l'emmener pour nourrir l'empereur, malgré les supplices du paysan. Il les suit et pleure devant la porte du palais. Peu après, la corne et des os sont jetées devant le palais, restes du buffle. De retour chez lui, il enterre les restes du buffle. Quelques temps plus tard, une pouce verte sort de terre, puis une tige de bambou. Mais la tige devient plus forte et ne cese de grandir pour se perdre dans les nuages. Il décide de voir jusqu'où elle pousse. Arrivé en haut de la tige, il pousse un nuage, laissant apparaitre une porte bleue. Sans hésiter il l'ouvre et entre : partout des fleurs et des nymphes.Mais l'une des nymphes le voir et immédiatement tout disparait. La tige de bambou devient minuscule et le jeune paysan se retrouve par terre. Tout se passe si vite qu'il ne sait pas s'il a rêvé ou non ; mais il réfléchit au moyen d'y retourner.

Une nuit, le buffle lui rend visite en rêve et lui demande de dessiner une nymphe et, s'il réussit, il doit souffler dans la corne. Après dix jours à essayer de bien dessiner une ymphe, le jeune home est satisfait du résultat et décide de souffler dans la corne. Son dessin prend vie et une nymphe sort de la feuille de bananier. Celle-ci lui dit être sa femme. Ils s'aiment et vivent heureux. Jusqu'à ce que l'armée impériale passe de nouveau par là. Stupéfaits par la beauté de la jeune femme, les soldats l'enlèvent pour la présenter à l'empereur. Le jeune home, en larmes rentre chez lui après les avoir supplié. Il a l'idée de faire un nouveau dessin : sur une feuille de bananier, il dessine un tigre ailé. Le dessin fini, il souffle dans la corne et le tigre bondit de la feuille. C'est sur son dos que le jeune homme se rend au palais. A l'intérieur, le tigre dévore empereur et courtisants. C'est sur le dos du tigre ailé que les deux amoureux rentrent chez eux. Le tigre disparait mais le couple continua sa paisible vie.

Boeuf2 3 1

"LES POILS DU BOEUF SACRE" 

D Dufresne Ed. Lito, 2007

Dans le Yunnan, les bouviers venaient se reposer au flanc de la montagne Guanying avec leurs boeufs. Un jour, ils comptèrent un buffle en trop dans leur troupeau. Une jeune fille apparut et leur dit : - il y a un boeuf sacré dans votre troupeau : chacun de ses poils possède un grand pouvoir. Celui qui profitera de ses pouvoirs est un honnête homme. Puis elle disparut. Les bouviers se précipièrent en se bousculant sur les bêtes si bien que, affolés, les boeufs s'enfuirent. Près de là, c'est un vieillard qui voit le troupeau arriver et tente de les faire dévier pour sauvegarder son champ de maïs. Toutes les bêtes changèrent de direction sauf un. Il lui demande de partir, ce qu'il fait non sans avoir laisser quelques poils accochés à la palanche du vieil homme. Il entasse plein de bois dessus mais la palanche reste légère. Un jour un bourgeois le voit et lui demande comment un vieillard peut transporter autant de bois. Le vieillard lui répond que c'est grâce à sa palanche. Le riche home veut lui acheter très cher. Le vieillard accepte. Le bourgeois amène la palanche chez le menuisier et après quelques heures de travail, il récupère sa palanche comme neuve,belle et lisse et... sans poils de boeuf. Le bourgeois se ridiculisa, sa palanche n'était plus magique.

Boeuf5 2

"LE BOEUF, LE BUFFLE ET LA PANTHERE" 

"Contes des peuples de Chine" (coll. aux origines du monde" Ed. Flies France, 2002

Un jour, la panthère dit au boeuf : - tes cornes sont trop longues, tu te cognes aux arbres ; veux-tu que je te les coupe? Celui-ci accepta et depuis, la panthère peut attaquer et mordre les boeufs. à mort. Un jour, la panthère dit au buffle : - tes cornes sont trop longues, tu te cognes aux arbres ; veux-tu que je te les coupe? Mais le buffle lui répondit : - Pour que je devienne ta proie? Pas question! C'est pourquoi aujourd'hui les panthères n'attaquent pas les buffles.

 

"ORIGINE DU BOEUF"

"Contes des peuples de Chine" (coll. aux origines du monde" Ed. Flies France, 2002

Autrefois, les hommes travaillaient beaucoup mais ne mangeaient pas à leur faim. L'empereur du ciel eut pitié et demanda à une étoile, le boeuf, de descendre sur terre et dire aux paysans que s'ils se donnaient du mal, ils auraient un repas tous les trois jours. Mais le boeuf a mal compris et dit aux hommes qu'ils auraient trois repas par jour. De retour dans le ciel, l'empereur décide de le punir pour avoir mal fait son travail : - puisque tu as dit aux hommes qu'ils auraient trois repas par jour, tu vas dexcendre et travailler avec eux pour les aider à mieux manger. Et depuis, le boeuf travaille avec les hommes.

 

"DIZANG ET LE BOEUF"

"Contes des peuples de Chine" (coll. aux origines du monde" Ed. Flies France, 2002

A l'origine, iln'y avait pas de boeuf sur terre. Un jour le bouddha Dizang eut pitié de voir les hommes tant travailler et dit à l'empereur Yu que le boeuf peut les aider. Yu répond que tant que le boeuf et jeune, il sera bien traité mais vieux, il sera mangé alors il ne veut pas de boeuf pour les aider. Dizang pense l'homme meilleur et se porte garant. Yu accepte mais les hommes mangèrent le boeuf une fois devenu vieux. Furieux, il exile Dizang et celui-ci garda éternellement les yeux fermés sauf le treizième jour du septième mois, jour où les hommes brûlent de l'encens en son honneur.

 

"L'ESCARGOT ET LE BOEUF" 

"Contes des peuples de Chine" (coll. aux origines du monde" Ed. Flies France, 2002

Deux frères-boeufs : Wo l'ainé paresseux et le cadet Huang travailleur. Huang labourait le champ, Wo ne faisait rien. A la mort de leur père, Huang redoubla de travail, tandis que Wo s'abrita dans une maison en pierre. Furieux, Huang lui demanda de l'aider mais Wo lui lanca des pierres : depuis ce jour, les boeurf n'ont plus de dents de devant.  Affamé dans sa maison de pierre sans travailler, Wo devint très maigre et petit à petit se transforma en escargot.

Boeuf2 1 2