LA MONGOLIE

CHINE ET MONGOLIE

 

dscn3249.jpg

La production éditoriale est plus importante ces dernières années ; la Mongolie est devenue un peu à la mode en France, grâce entre autre à ses yourtes. Cependant, les yourtes françaises ne sont pas conçues pour accueillir des occupants pauvres et la télévision nous fait rêver avec des documentaires sur les steppes et les chevaux. Le cinéma nous a fait découvrir la dure réalité mongole mais aussi des régions voisines. Cependant deux films seulement ont eu un certain succès en France, comme le chien jaune de Mongolie, certes réaliste mais favorisant un point de vue idyllique sur ce pays.
Si l'on devait résumer la Mongolie à travers les livres pour enfant, ce serait l'histoire d'une petite fille qui vit avec sa famille sous une yourte et qui se prépare à la plus grande course de chevaux.
Il faut lire d'anciens livres pour découvrir les racines mongoles, comme la vie de Gengis Khan (Temoudjin, l'enfant des steppes).
"L'enfant de la taïga" est un documentaire assez proche de ce que l'on peut trouver aujourd'hui pour ce qui concerne la vie nomade à la différence que ce dernier propose des photographies.
Certes, les visages sont souriants mais la photo n'éfface pas la saleté, le froid, le manque de confort, l'usure des vêtements.

dscn3261.jpg

UNE CAPITALE OUBLIEE

La capitale et la misère sont oubliées

Avec Sensha (Sensha fille de Mongolie), la capitale est évoquée: cette petite fille est triste de laisser derrière elle le confort et le luxe de la capitale ; certes son oncle lui fait bien comprendre que tous les mongols de la capitale ne vivent pas dans le luxe mais elle est bien épargnée.
Les deux mondes ville/steppe ne sont pas confrontés mais complémentaires.
Dans le Journal d'Anatol, les mongols des steppes découvrent la misère de la capitale mais les voyageurs ne s'intéressent qu'à la vie nomade.

dscn3232.jpg

UNE VIE NOMADE IDYLLIQUE

La Mongolie rêvée, c'est l'histoire du chien jaune de Mongolie : une famille unie vivant sous une yourte dans la steppe ; Nansaa s'épanouie en ramassant des bouses de yacks, en gambadant dans la steppe... La yourte est colorée, confortable et la modernité ne manque pas. La dureté de la vie et les tâches quotidiennes ne sont donc qu'à peine évoquées. Ramasser la bouse de yack est une récréation et préparer la cuisine est presque une fête.
C'est une multitude de couleurs et de tissus qui sont montrés : nos héros doivent bien s'habiller pour participer aux fêtes.

dscn3247.jpg

dscn3245.jpg

FILLE ET CHEVAUX

Presque toutes les histoires nous content cete petite fille courageuse qui se bat pour participer à la plus grande course de chevaux.
Avec la cavalière des steppes, la jeune Oulane va même combattre un puissant seigneur des steppes qui veut li voler son cheval. Presque toutes les histoires abordent la fête du Naadam

dscn3243.jpg

A TABLE !

Si certains albums évoquent la vie à l'intérieur d'une yourte, voir le montage et le démontage, presque tous abordent le repas.
Alma l'héroine bat le lait de jument pour faire l'airack, la boisson que boivent les grands cavaliers. Nara en boit et partage avec son copain une queue de mouton.Yua apprécie la soupe de mouton et les beignets préparés par sa grand-mère. Seuls les occidentaux de passage (Journal d'Anatole Frot) ont du mal à s'habituer à la vue des intestins et du crâne de la chèvre mis dans leur assiette.

dscn3255.jpg

dscn3231.jpg

LE CLIMAT

La Mongolie est vraiment un décors rêvé pour les vacances et être totalement libre. Le climat semble tout juste modérer cette carte postale.
La tempête de neige est une bonne occasion de vivre l'aventure et s'affirmer comme héros. Yua se perd, ainsi que le petit frère de Nansaa. Alma évoque l'hiver qui dévore les troupaux: seuls les bons cavaliers peuvent les sauver.

dscn3233.jpg

CHINE ET MONGOLIE

La Mongolie c'est aussi la Chine : de ce côté de la frontière, la Mongolie intérieure n'est pas un terrain de jeu pour les jeunes filles. C'est un territoire hostile, rude. Les enfants deviennent des héros bien malgré eux : le jeune pâtre Tchaolou et les deux soeurs vont affronter l'hiver, se perdre dans la tempête et risquer leur vie pour ramener les troupaux.

dscn3238.jpg
Tandis que les deux soeurs se déplacent à pied, le jeune pâtre lui, utilise un chameau.
Ces jeunes héros chinois servent la propagande maoïste dans un pays moderne : en témoignent les pylones électriques, signe de modernité (voir article) devant lesquelles les deux jeunes soeurs prennent la pose sur la couverture du livre.

La Mongolie est encore un grand terrain de jeu où la vie est douce et idyllique. Les mongols dans leur yourte dans un décors de carte postale rêvent de gagner la course de chevaux. Nos héros sont des filles.


BIBLIOGRAPHIE

Aldridge, J "Le merveilleux cheval mongol" Ed. Livre de poche, 1974 cop
Alsbirk B "L'enfant de la taïga" Ed. Autrement, 1998
Bernardini, JC "Le Vol de l'aigle" Ed. Mango, 2002
Bonniol M "Naadam" Ed. Ecole des loisirs, 2003
Bourgoing, P "Tula en Mongolie" Calligram, 1999
Brisou-Pellen E "Prisonnière des mongols" Ed. Rageot, 1996
"Le cheval blanc de Suho" Ed. Garnier, 1967
"Contes et récits de Mongolie" Ed. Nathan, 1992
Courivaud, JP "La cavalière des steppes" Ed. Bayard, 2009
Deshors S "Sensha fille de Mongolie" Ed. Rue du monde, 2012
Foveau, G "Dans la steppe, Alma, la jeune cavalière, veut gagner la course.." Ed. Rouge Safran, 2007
"Deux soeurs héroïques de la steppe" Ed. en langues étrangères, 1964
"La Grande course" J'aime Lire N°284, 2000
"L'histoire du chien jaune de Mongolie" Ed. De la Martinière, 2009
Kiang N "Le jeune pâtre Tchaolou" Ed. en langues étrangères, 1964
Landon, PL "Temoudjin, l'enfant de la steppe" Ed. ODEGE, 1970
Lucca "Je t'appellerai Baïna" Ed. Sarbacane, 2003
Modéré, A "Yua, la petite fille de Mongolie" Ed. Belin, 2005
Paugam H "Gengis Khan, le fils du ciel bleu" Ed. Seuil, 2009
Penna A "Journal d'Anatole Frot en Mongolie" Ed. Mango, 2009
Villanfray G "Un parfum de liberté" Ed. Bleu de Chine, 2006
Weulersse O "13 contes de l'empire mongol" Flammarion, 1998

dscn3229.jpg