INDE ET LE PAKISTAN DANS LE ROMAN

L’INDE (ET LE PAKISTAN) DANS LE ROMAN JEUNESSE

publié en France

 

Généralités et édition jeunesse

L’Inde a toujours été un pays lointain, intemporel, tout droit sorti de l’imaginaire de J. Verne, dont on trouve encore aujourd’hui certains aspects et caricatures : l’éléphant, le tigre, le génie de la lampe à huile et le fakir en sont souvent les protagonistes (2) (12) (15) (16) (18). Peu présente dans l’édition jeunesse, certains documentaires ou romans abordaient de manière très documentée ce pays (25) à une époque où le livre était le médium pour présenter la vie quotidienne des indiens et de leur environnement (« bibliothèque de l’amitié » éd. de l’amitié).

Pourtant, il faut attendre la fin du Xxème siècle pour que les personnages indiens soient présents dans le roman, tout comme la traduction des auteurs américains d’origine indienne, avec l’essor des romans pour ados.

Le roman pour adolescent connaît un essor dans les années 1990. C’est encore la mode des « bandes d’enfants », dont chaque protagoniste se distingue par des traits caricaturés attribués à des origines. Dans ces bandes, l’Asiatique est souvent sous entendu chinois, même s’il n’est pas clairement défini comme tel, surtout dans le roman français. L’indien quant à lui n’est pas défini par des traits de caractère mais plutôt par des aspects de son pays d’origine : enfant-esclave, pauvre, mais surtout, il représente les problèmes liés au climat (1).

A partir des années 2005/10, nombreux auteurs américains d’origine indienne sont traduits en français, avec l’arrivée de la Young Adult.

« Editer en Inde pour la jeunesse » (mémoire) / M Robbes

young adult in India (et autres articles)

La place de l’Inde

L’Inde un pays asiatique ? Presque un continent, à part dans l’édition tout comme dans l’imaginaire occidental. Dans les pays anglo-saxons, où les indiens (auteurs comme personnages) sont plus nombreux, ils entrent dans une sous-catégorie à part dans les statistiques ethniques.

En France, ces distinctions « interdites », l’Inde est à part dans une région presque inconnue -aujourd’hui- même si le visage des nouveaux migrants en France viennent d’Afghanistan, Syrie, jusque là peu évoqués dans les romans.

Voir art. « C’est quoi l’Asie ? »

Auteurs en Inde

L’anglais est la langue de référence : si les éditeurs indiens publient dans les nombreuses langues officielles, l’anglais est bien la langue « officielle » pour l’édition hors de ce pays, mais l’essentiel des traductions en français proviennent des Etats-Unis.

L’Inde est le troisième éditeur anglais et les maisons éditoriales pour la jeunesse sont très actives. Mais le livre indien pour la jeunesse souffre de plusieurs handicaps. Il n’y a pas de structure comme en France permettant à des auteurs de bénéficier d’accompagnement, soutien, distribution et publicité. Mais surtout, le livre est plus perçu comme un accompagnement scolaire : les thématiques abordées sont très éloignées des préoccupations et intérêts des enfants. Tous textes abordant la sexualité, la drogue, les problèmes familiaux sont évités. La Young Adult tente une percée mais avec prudence : les thèmes qui fâchent sont souvent évoqués dans un cadre « neutre » comme l’école et il n’est pas rare qu’un adulte donne la solution ou une bonne morale.

Auteurs aux Etats-Unis

Un pays communautaire où souvent, pour être publié, il est attendu que l’auteur écrive pour sa communauté. La communauté indienne se démarque des auteurs de la communauté pakistanaise par la religion, mais cette distinction n’est que peu perçue en France puisque les livres consacrés à la religion ne sont pas traduits. Les personnages évoluent pour la plupart aux Etats-Unis avec la possible arrivée de membres de la famille très attachés aux valeurs indiennes. Pour certains de nos jeunes héros se pose la question des études et surtout du mariage (27). Certains auteurs évoquent aussi la vie en Inde : surtout celle des enfants des rues (13) (14).

Avec « Le journal de Nisha » éd. Hatier l’auteure aborde la guerre Inde/Pakistan, la communauté indienne aux Etats-Unis interview de l’auteure (ici)

Les enfants esclaves en Inde évoqués avec K Sheth (ici)

Auteurs français

Si dans les pays anglo-saxons nombre d’auteurs -surtout autrices- sont d’origine indienne, ce n’est pas le cas en France. Les auteurs français écrivent sur ce pays avec des personnages d’origines indiennes ou métissés mais ce pays n’est pas dans l’actualité de l’édition jeunesse, et les migrants pour l’essentiel ne viennent pas de l’Inde mais plus d’Afghanistan. Les personnages pour l’essentiel n’évoluent pas en France mais en Inde : soit ils partent en voyage dans ce pays, soit nous partageons la vie de jeunes indiens. Contrairement aux auteurs écrivant sur la Chine, ils sont souvent allés en Inde et n’écrivent pas sur une culture fantasmée : certains sont de vrais aventuriers, d’autres très documentés.

Carl Norac a beaucoup voyagé en Asie pour écrire ses romans (interview ici)

JF Chabas s’intéresse beaucoup à l’Asie (interview ici)

C. Mouchard se documente beaucoup pour décrire un pays, des personnages (interview ici)

cadre et personnages

Aux Etats-Unis, nos jeunes héros évoluent dans un cadre plutôt sécurisant et stable. Les problèmes surgissent avec l’entrée dans le monde adulte : entrée à la Fac, premiers amours, orientation d’études, de métier. L’arrivée d’une tante, d’un oncle d’Inde ou de la communauté s’inquiétant pour la transmission des valeurs et de trouver le bon ou la bonne épouse (4).

En France, nos personnages partent en voyage en Inde dans un cadre précis (pas vraiment en vacances) (3) et tombent amoureux (24) ou en mode « Indiana Jones ».

Qu’ils soient français ou américains, nos auteurs évoquent les enfants des rues. (9) (13) (14) (28)

L’Inde et le Pakistan

L’histoire de ces deux pays se mêlent dans des récits évoquant la guerre (33), puis l’arrivée aux Etats-Unis. Pour les jeunes héros pakistanais, les thématiques sont assez proches de nos héros indiens (35) mais le rapport à la religion est omniprésente. Le droit des femmes est aussi abordé, notamment avec la popularité de Parvana. (34) (38)

De nombreux livres destinés à la communauté pakistanaise ne peuvent être traduits et proposés en France par leur radicalité religieuse.

L’édition en langue anglaise propose des livres documentaires sur le Pakistan mais ils ne sont pas traduits en français : tout comme l’Asie centrale, pourtant présente dans l’édition jeunesse des années 1950-70 en France, le Pakistan est oublié. Il est probable qu’ils fassent leur entrée dans le roman, à l’exemple de l’Afghanistan ou de la Syrie s’ils représentent une partie des nouveaux migrants. Mais l’actualité très sensible en France donne une nouvelle approche du sujet : les nouveaux visages de ces sans-papier sont afghans, syriens et malheureusement, ils sont souvent prétexte pour nos auteurs à faire de la politique. On ne s’attarde pas sur l’origine, la culture de ces personnes ; on ne peut s’attacher à eux ou avoir de l’empathie car on ne sait presque rien d’eux. Pour les auteurs, ils sont prétexte à commenter les lois, à juger les bons et mauvais français.

Bibliographie sélective de romans en français

Inde

1« Apocalypse blues » C.J. Bertrand éd. Castelmore, 2019

2« Aru Shah et la lampe du chaos » R. Chokshi éd. Albin Michel, 2019

3« Bienvenue à Calcutta » C. Quiniou éd. Mame, 2020

4« Bindi Babes 1/trois sœurs presque parfaites » N. Dhami éd. Hachette, 2009

5« Bye bye Bollywood » H Couturier éd. Syros, 2017

6« Celle que je suis » A. Loyer éd. Slalom, 2019

7« Chandra » M. F. Hendry éd. Père Castor Flammarion

8« De chaque côté des cimes » C. Mazard éd. Seuil, 2009

9« Devi : bandit aux yeux de filles » C Mouchard éd. Flammarion, 2019

10« Dinde de Noël et Tandoori » F Ulysse éd. Folio Gallimard, 2007

11« Ellora et les quatre runes de la régénération » V. Gaudart éd. Auto-éd., 2021

12« Fattik et le jongleur de Calcutta » S Ray éd. Bordas, 1981

13« Garçons sans noms » K. Sheth éd. École des loisirs, 2014

14« De l’autre côté du pont » P. Venkatraman éd. Ecole des loisirs, 2020

15« L’éléphant de Rika » S. Bishop éd. Bayard, 2017

16« La malediction du tigre » C. Houck éd. Pocket J, 2014

17« La légende du jardin des ombres » Y Darko éd. Gallimard, 2021

18« Le plus gourmand des éléphants » J C Tixier éd. Rageot, 2013

19« Le scarabée magique » C. Geiger éd. Rageot , 2004

20« La ligne blanche » J Mitchell éd. Bayard, 2015

21« Mahout » P Favaro éd. T Magnier, 2010

22« La maison des mots perdus » Kochka éd.Flam, 2023

23« Le merveilleux » J F Chabas éd. Des grandes personnes, 2014

24« Mon amoureux du bout du monde » G. Senger éd. Pocket J, 2005

25« Nhotie fils de l’Inde » L.N. Lavolle éd. De l’amitié, 1958

26« Pieds nus dans la rue » C. Ternaux éd. Flammarion, 2005

27« Quand Dimple rencontre Rishi » S. Menon éd. Hachette, 2018

28« Le roi des rois » N. Wyss éd. Magnard, 2019

29« Safran, blanc, vert » S. Belin éd. Oskar, 2015

30« Sally Jones » J. Wegelius éd. T. Magnier, 2016

31« Les sandales de Rama » T. Koegel éd. Didier, 2014

32« Sara apprentie sorciere /1, gare au fakir » P. Thiès éd. Flammarion, 2015

Pakistan

33 « Amina » H. Khan éd. Bayard, 2020

34 « Le courage d’Amal » A. Saeed éd. Seuil, 2021

35 « Danse avec moi » S.M. Masood éd. Pocket, 2023

36 « Internement » S. Ahmed éd. Atom, 2019

37 « Iqbal » F D’Adamo Le livre de poche, 2015

38 « Le voyage de Parvana » D Ellis le livre de poche, 2003