NOURI, Milad

"BIENVENUE EN CHINE" Milad NOURI ; ill. de ZHENG Tian-You Ed. Delcourt

 

Milad Nouri est un entrepreneur français qui vit en Chine à Hangzhou depuis une bonne douzaine d’années. Il y a fondé plusieurs sociétés dans le domaine du commerce international – en Chine mais aussi à Hong Kong. Il est aujourd’hui dirigeant d’entreprise et conférencier sur le campus de l’EMLyon business school – Asie. Bienvenue en Chine  est sa première bande dessinée. (Ed. Delcourt)

 

3ece36b3b61376a9ab31b125c0da6e00

chine-des-enfants ne pouvait que s'intéresser de près à cette BD : l'auteur, d'origine iranienne, de culture française nous fait partager son expérience de découverte de la Chine : nombre de lecteurs pourront s'identifier!

 

  • Cette histoire reflète t-elle votre propre expérience? En quelle année ?
L’histoire commence en 2004 quand je suis venu pour la première fois en Chine et se termine en 2017. 

  • Pourquoi avez-vous choisi cette forme de narration ; la BD vous permet-elle de mieux partager votre expérience ?
A l’origine je voulais écrire un livre pour mes dix ans en Chine, mais comme il était parfois difficile d’expliquer par un simple texte toutes les situations dans lesquelles je me suis trouvé, j’ai pensé qu’une BD pourrait mieux illustrer cela. 
 
  • Quel lectorat souhaitez-vous toucher ?
Tous ceux qui sont intéressés par la Chine ou qui ont vécu en Chine. Nous avons un grand succès en Chine parmi les francophones, car tout le monde se retrouve un peu dans les histoires que nous racontons dans notre BD. 
 
4 85 7

  • La vision de ce pays avant votre voyage était-elle très différente ? 
Avant de venir en Chine je ne connaissais vraiment rien de la culture chinoise à part les films de kung-fu (que j’adorais). 

  • Quelles étaient ou sont vos affinités avec cette culture ? 
Dès mon arrivée en Chine j’ai trouvé une culture très différente (de la nôtre ) et parfois complexe. Avec le temps j’ai pu apprendre et comprendre la Chine et les chinois. Mais dès le début j’ai trouvé un peuple très accueillant et chaleureux. 

  • Comment s’est faite la rencontre avec l’illustrateur, comment avez-vous travaillé ensemble ? 
J’ai eu la chance de rencontrer Tian You Zheng (mon co auteur et illustrateur) complètement par hasard. Une amie à Tian qui donnait des cours de Français est à l’origine de cette rencontre. On s’est rencontré dans un café et je lui ai parlé de mon projet et il a trouvé cela très interessant. 
Au début du projet, on se rencontrais une fois par semaine et nous travaillions sur le scénario et les dessins. Ensuite Tian à dû quitter Hangzhou pour des raisons professionnelles, donc la communication était plus compliquée. C’est pourquoi nous avons mis cinq ans pour terminer la BD.
 
2 14 
 
  • Vous présentez votre histoire en parlant de vos origines : quelle place occupe la culture iranienne, cela a t-il conditionné vos choix pour vos envies de voyager?
J’ai grandi dans une famille multiculturelle. J’ai de la famille un peu partout dans le monde donc voyager fait parti de mon ADN. Comme je n’avais personne en Chine, je me suis dit qu’il serait intéressant d’étendre la famille en Chine :-)
 
  • La Chine a beaucoup changé, même si vos souvenirs sont toujours d’actualité ; feriez-vous le même voyage aujourd’hui ? Retournez-vous en Chine?
Je ne suis pas sûr. J’adore ce pays et j’ai vraiment eu de la chance d’avoir choisi la Chine pour commencer ma vie professionnelle. Mais aujourd’hui il y’ a beaucoup moins d’opportunités (par rapport à 2005) pour les étrangers. Car la Chine s’est beaucoup développée et comme dans tout pays développés le business devient de plus en plus compliqué. 
 
  • Qu’est-ce qui vous a le plus marqué lors de votre premier voyage ?
Ce qui m’a marqué le plus est la vitesse à laquelle la Chine se développait à cette époque. C’était vraiment incroyable de voir les buildings pousser comme des champignons. 
 
  • Vous êtes maintenant bien intégré en Chine, comptez-vous y rester quelques temps encore?
J’ai lancé plusieurs autres sociétés en Chine, donc je pense rester ici encore un bon moment.
 
3 12