HISTOIRE DU LIVRE JAPONAIS

HISTOIRE DE LA LITTERATURE ENFANTINE AU JAPON

Introduction

La Bibliothèque internationale de littérature pour enfants (ILCL) fonctionne comme une bibliothèque nationale pour la littérature pour enfants, en acquérant tous les livres pour enfants japonais à travers le système de dépôt légal. L'ILCL a le devoir de préserver et de fournir le matériel au public.

Cette exposition en ligne est basée sur le contenu de «La littérature japonaise pour les enfants: une histoire de la bibliothèque internationale des collections de littérature pour enfants», une exposition qui s'est tenue dans le musée de l'ILCL. Le contenu a été réorganisé en format numérique.

Cette exposition en ligne présente la richesse et la variété des livres pour enfants au Japon, pour chaque période depuis l'ère Meiji (1868-1912), provenant des vastes collections de l'ILCL sur ce sujet.


La partie I "Le début de la littérature pour enfants" se concentre sur les livres et magazines pour enfants publiés à l'ère Meiji, ainsi que sur les livres d'images jusqu'à l'avant-guerre.

Partie II "L'ère Dowa: Du lancement d'Akai Tori à l'avant-guerre",

Partie III "Les débuts de la littérature contemporaine pour enfants: de l'après-guerre aux années 1970" 

Partie IV "La littérature des enfants d'aujourd'hui: des années 1980 à 1999 "explore la croissance et le changement continuel dans la littérature japonaise pour enfants.

Partie V" Les livres d'images d'aujourd'hui: de l'après-guerre à 1999 "examine divers thèmes et techniques utilisés dans les livres d'images après la guerre. 

Partie VI «Littérature pour enfants au XXIe siècle» présente les livres d'images pour enfants et la littérature pour enfants publiés depuis 2000. L'exposition comprend également doyo (chansons pour enfants) et des ouvrages en langue japonaise avec la publication originale.

(...) Nous aimerions exprimer notre profonde gratitude au Professeur Takeo Miyakawa pour sa coopération dans la planification et la supervision de l'exposition et à Mme Yukiko Hiromatsu, qui a supervisé la section des livres d'images de la Partie VI "Littérature des enfants au XXIe siècle" pour cette exposition en ligne.

Les racines de la littérature japonaise pour enfants remontent aux otogi zoshi (contes de fées) médiévaux, aux nara ehon (livres d'images de Nara) et à l'akahon (livre de couverture rougeâtre), ou à la fiction illustrée des temps modernes. Quand la littérature pour enfants à part entière a-t-elle vu le jour? Le premier exemple est le Koganemaru de Sazanami Iwaya, publié par Hakubunkan en 1891. La préface de ce livre, qui fut le premier de la série Shonen bungaku de l'éditeur, explique que la série est ainsi intitulée parce qu'elle est un "shonenyo bungaku" (littérature pour enfants). Cela indique qu'à ce moment-là au Japon, comme ailleurs, les «enfants» se distinguaient des adultes dans le monde de la littérature. Le mot shonen à cette époque - distinct du seinen (les jeunes) et sonen (les gens dans la force de l'âge) - se référait aux «enfants», et ainsi shonen yo bungaku signifiait «littérature pour enfants».

À l'époque de Meiji (1868-1912), on avait tendance à considérer les enfants comme des ressources humaines dans l'effort national visant à «enrichir le pays et renforcer ses armes», ce qui caractérisait la modernisation du Japon. Le ferment de la littérature et de la culture qui a accompagné la montée de la «démocratie Taisho» au cours de l'ère Taisho (1912-1926) a conduit à la découverte de l'enfant pur et innocent. La création du magazine pour enfants Akai tori [Oiseau rouge] de Miekichi Suzuki en 1918 marque le début de l'ère de la littérature consacrée au «doshin» (le cœur pur des enfants).

À travers des livres et des magazines de la collection de la Bibliothèque internationale de littérature pour enfants, cette exposition retrace l'histoire de la littérature pour enfants qui a ainsi débuté au Japon. En regardant les objets exposés, nous pouvons voir comment les enfants ont bénéficié du monde de la littérature.

Il s'agit de la traduction du document disponible à la Children's library of Tokyo et en ligne (en anglais ci-joint (cliquez ici)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partie 1 Le début de la littérature pour enfants
1. Livres d'images et magazines d'images

Dans la période entre la fin des années 1860 et les années 1890 (le début et le milieu de l'ère Meiji), des livres d'histoires pour enfants intitulés akahon (couverture rougeâtre) et chirimenbon ("livre de crêpe", texte écrit en anglais) ont été publiés. Dans la première décennie du XXe siècle, des magazines d'images de nature plus artistique et éducative - tels que Otogi etoki kodomo [contes de fées pour enfants] (fondé en 1904, à Osaka) et Yonen gaho [Les jeunes enfants] (1906 ), ce dernier par la maison d'édition Hakubunkan - est né. La série Nihon'ichi no ebanashi [les meilleures histoires pour enfants illustrées au Japon], publiée de 1911 à 1915 dans un total de 35 titres, consistait en livres de petite taille de dessins de haute qualité - ils essayaient de créer un nouveau genre de livre d'images. .

Les illustrations trouvées dans les œuvres de littérature pour enfants à l'époque Meiji ont été réalisées principalement par des peintres Nihonga qui perpétuaient les traditions de la peinture à l'aquarelle à la japonaise. Dans l'ère suivante de Taisho, les artistes qui ont maîtrisé la peinture dans le style occidental ont commencé à créer activement des travaux pour Akai tori [oiseau rouge] et d'autres magazines pour enfants. En 1922, Kodomo no kuni [Terre des enfants] a été lancée par Tokyosha, avec Koko Wada comme rédacteur en chef et Kiichi Okamoto comme éditeur d'illustrations. De nombreux artistes talentueux ont travaillé pour le magazine, dont Shotaro Honda, Takeo Takei, Yoshio Shimizu, Shigeru Hatsuyama et Shiro Kawakami. Avec un contenu couvrant divers genres, dont dowa (histoires d'enfants), doyo (chansons pour enfants), partitions musicales et même chorégraphie pour danses, Kodomo no kuni joua un rôle central dans la culture des enfants au Japon avant et pendant la guerre.

Complétant le style hautement artistique des œuvres de Kodomo no kuni pour les enfants, il existe d'autres magazines illustrés remarquables tels que Kodomo no tomo (fondé en 1914), avec un caractère éducatif plus fort, et Kinda bukku [Kinderbook] (fondé en 1927). ), qui était un magazine scientifique libéralement illustré.

En 1936, l'éditeur principal Kodansha a commencé la publication de son Kodansha no ehon [les livres d'images de Kodansha]. Cette série, qui a continué jusqu'en 1940, a non seulement inclus de nombreuses histoires glorifiant la guerre mais a également fourni aux enfants une riche variété de contes imprimés dans des couleurs frappantes. La série a été promue comme des livres d'images conçus pour "améliorer l'esprit des enfants".
.

 

2. Magazines pour enfants et contes de fées

Le premier magazine pour enfants japonais fut Shonen'en [Jardin des enfants], lancé en 1888. Dans sa déclaration fondatrice, le rédacteur en chef Teizaburo Yamagata déclarait: «Nous plaçons de grands espoirs dans les garçons et les filles d'aujourd'hui, les élèves des écoles primaires et secondaires. de la journée, y compris Ogai Mori, Shoyo Tsubouchi, Rohan Koda, et Naobumi Ochiai, a écrit pour "Tan'en [Jardin de la narration]" qui est sa colonne sur la lecture.

Shonen'en a été suivi par l'inauguration de magazines pour enfants tels que Shokokumin [jeunes nationaux], Shonen sekai [Monde des enfants], Nihon shonen [garçons japonais], et Yonen no tomo [jeune compagnon d'enfant]. Avec Sazanami Iwaya en tant que rédacteur en chef, Shonen sekai a gagné une grande popularité pour les contes de fées portés dans chaque numéro et il est devenu l'un des principaux magazines pour enfants de l'ère Meiji.


L'histoire de Sazanami du chien filial, Koganemaru (1891), mentionnée dans la préface, a longtemps été considérée comme la plus ancienne œuvre originale de la littérature japonaise pour enfants, mais certains critiques ont douté que Sazanami puisse être considéré comme un véritable "moderne". "Écrivain de littérature pour enfants. L'histoire est essentiellement un conte de vengeance basé sur le principe traditionnel que le bien est récompensé et que le mal est puni. Il fut d'emblée critiqué pour son utilisation du bungotai (le style littéraire classique de l'écriture), au lieu de genbun itchi (le nouveau langage littéraire alors en train d'émerger à travers la combinaison du langage familier et du langage écrit). Certains affirment que la littérature moderne pour enfants au Japon a commencé avec Akai fune [Bateau rouge] (1910), la première collection de contes de fées de Mimei Ogawa.

Le monde de la littérature de Sazanami Iwaya était dans la tradition des setsuwa (légendes d'autrefois), tandis que le monde de Mimei était celui de la märchen ou conte de fées raconté dans un langage poétique et figuratif. La littérature pour enfants de l'ère Meiji tournant autour de Sazanami a été appelée en utilisant le terme otogibanashi (contes de fées); à l'époque de Taisho, la littérature pour enfants est devenue centrée sur le dowa écrit pour l'enfant «pur et innocent».

3. L'Ère du "Oral", adieu au "Oral"

La préface du Koganemaru de Sazanami affirme que l'auteur a délibérément évité le nouveau style d'écriture genbun itchi, adoptant à la place un style de langage assez ancien, parsemé d'une écriture syllabique rythmique de 5 à 7 dans l'espoir de rendre le livre plus lisible. Les éditeurs affirment que cette approche, malgré son style d'écriture anachronique, rend le livre plus accessible lorsqu'il est lu à haute voix. En d'autres termes, Koganemaru a été écrit en langage classique pour faciliter sa lecture à voix haute.

La littérature japonaise pour enfants qui a commencé avec Koganemaru était liée à la lecture à haute voix. Cette ère de «l'oral» s'est poursuivie jusque vers 1960, lorsque la littérature contemporaine pour enfants a été établie. La nouvelle littérature, écrite pour une lecture individuelle silencieuse, s'est séparée de l'ère de la lecture à haute voix des enfants.


Dare mo shiranai chiisana kuni de Satoru Sato et d'autres œuvres de la nouvelle littérature pour enfants ont élevé l'âge du principal groupe de lecteurs, des enfants d'âge préscolaire aux enfants en début d'adolescence. Ces œuvres n'étaient plus destinées à la lecture à haute voix des enfants. Ils ont été écrits dans un langage beaucoup plus détaillé que les enfants pouvaient lire silencieusement à eux-mêmes. La littérature pour enfants aborde maintenant une plus grande variété de thèmes, dans des textes beaucoup plus approfondis. À partir de la seconde moitié des années 1970, même les sujets considérés auparavant comme tabous dans la littérature pour enfants - le sexe, la mort, l'effondrement de la famille, etc. - ont été repris comme des questions portant sur la nature essentielle de l'humanité.

 

T image01 011-1Akahon, Hanasakajijii [Couverture rougeâtre, Le vieil homme qui a fait fleurir les arbres morts]
Illustré par Eikyu Takeuchi
HOLP SHUPPAN, édition 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 1)
Call No. KC511-20 (Première édition 特 60-492)
Réimpression de la première édition publiée en 1880 par Kosuke Miyata. Ceci est un mamehon imprimé multicolore woodblock (mini livre).

T image01 021-2Momotarô, ou, le Premier-né de la Pêche
Rendu in English par J. Dautremer
Kobunsha 1886
(Contes du vieux Japon, n ° 1)
Cet hiragami-bon, qui est un livre imprimé sur du papier japonais lisse avec une reliure de style japonais, présente une version française de Momotaro [Peach boy].

Dautremer, le traducteur, avait travaillé au Japon en tant qu'agent de traduction au consulat de France.

T image01 03Momotaró
Traduit par Gonzalo J. de la Espada
T. Hasegawa 1914
(Cuentos del Japón viejo n ° 1)
Ce chirimen-bon, qui est un livre imprimé sur du papier crêpe avec une reliure de style japonais, est orné de gravures en bois multicolores et d'une version espagnole de Momotaro [Peach boy].

T image01 04Momotaro
pa svenska af Konni Zilliacus
Tryckeri de T.Hasegawa [18--]
(Japanesiska sagor)
Ce chirimen-bon, qui est un livre imprimé sur un papier crêpé avec une reliure de style japonais, comporte des gravures en bois multicolores et une version suédoise de Momotaro [Peach boy].

T image01 051-5Momotaro, oder, der Pfirschling
ubers. von K. Florenz
T. Hasegawa 1931
(Japanische Märchen)

Ce chirimen-bon, qui est un livre imprimé sur du papier crêpé avec une reliure de style japonais, présente des gravures en bois multicolores et la version allemande de Momotaro [Peach boy].

T image01 061-6Shonen'en [Jardin d'enfant]
Shonen'en [1888] -1895
Un magazine pionnier pour les enfants à l'ère Meiji, avec des articles, des histoires et des contributions de lecteurs qui étaient populaires auprès des enfants âgés de douze à dix-huit ans. Montré ici est vol. 2, n ° 13.

T image01 071-7Shokokumin fukkokuban [Réimpression des jeunes nationaux]
Fuji-shuppan 1998-1999

Un magazine d'intérêt général publié mensuellement de 1889 à 1895. Montré ici est non. 8, mettant en vedette Kendo Sugoroku (Un jeu de dés créé par Kendo Ishii).

T image01 081-8Shonen bungaku. Daïippen, Koganemaru
[Littérature pour enfants. vol.1, Un chien nommé Koganemaru]
Écrit par Sazanami Iwaya
Hakubunkan 1891
Koganemaru (Un chien nommé Koganemaru) est considéré comme le premier livre moderne pour les enfants au Japon. C'est le premier volume de la série Shonen bungaku [littérature pour enfants] de Hakubunkan. 巌 谷 漣 est une variation homophonique du vrai nom de l'auteur, 巌 谷 小波 (Iwaya Sazanami).

T image01 091-9Onimomotaro [Ogre pêcheur]
Écrit par Koyo Ozaki / Compilé par Shintaro Oohashi
Hakubunkan 1891
(Yonen bungaku, daiichigo [Littérature pour les jeunes enfants, n ° 1])
Une suite au conte populaire japonais Momotaro [Peach boy]. Ce fut le premier volume de la série Yonen bungaku [Littérature pour jeunes enfants], qui est la publication sœur de la série Shonen bungaku [Littérature pour enfants] de Hakubunkan.

T image01 101-10Nihon mukashibanashi, daiippen, Momotaro [Contes populaires japonais, vol.1, Peach boy]
Raconté par Sazanami Iwaya / Écrit par Nishimaru Azumaya
Hakubunkan 1896
Il s'agit du premier volume de la série Nihon mukashibanashi [contes populaires japonais] de Hakubunkan, dont la première édition a été publiée en 1894. La sixième édition en est une illustration.
漣 山人 (Sazanami Sanjin) est un pseudonyme de 巌 谷 小波 (Iwaya Sazanami).

T image01 111-11Shonen sekai [Monde des enfants]
Hakubunkan 1895-1933
Ce magazine pour enfants a été lancé comme un bimensuel et plus tard a changé à un mensuel en 1900. Sazanami Iwaya était le rédacteur en chef jusqu'en juillet 1917. Montré ici est vol. 1, non. 1.

T image01 121-12Kaitei gunkan: Kaito boken kitan [Un cuirassé sous-marin: un conte mystérieux d'aventures insulaires]
Écrit par Shunro Oshikawa
HOLP SHUPPAN, édition 1971
(Nihon jido bungakukan: Meicho fukkoku [littérature japonaise pour enfants: Réimpression de chefs-d'œuvre] 4)
Une réimpression de la première édition publiée par Bunbudo en novembre 1900. Ce livre était extrêmement populaire auprès des jeunes après la guerre sino-japonaise
.

T image01 131-13Yonen gaho [Images pour jeunes enfants]
Hakubunkan [1906] -
Un magazine illustré mensuel pour les jeunes enfants, avec des contes de fées, des doyos (chansons pour enfants) et des histoires éducatives. Sazanami Iwaya était le rédacteur en chef. Montré ici est vol. 3, non.
14.

T image01 141-14Nihon shonen [garçons japonais]
Edité par Jitsugyo no Nihon Sha
Jitsugyo no Nihon Sha [1906] - [1938]
Ce magazine ciblait les garçons fréquentant l'école primaire ou secondaire ainsi que ceux qui travaillaient, et est devenu l'un des meilleurs magazines pour les garçons au cours des années Meiji, Taisho et Showa début.
Montré ici est vol. 8, no.7.

T image01 151-15Otogi gacho ukare kokyu [Livre d'images de conte de fées, le violon joyeux]
Écrit par Sazanami Iwaya / Illustré par Sakae Okano
HOLP SHUPPAN, édition 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu, [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 3)
Appeler No. KC511-20
Basé sur le conte norvégien "Little Frick et le violon". Réimpression de la première édition publiée par Hakubunkan en 1908.

T image01 161-16Nihon'ichi no ebanashi [Les meilleures histoires pour enfants illustrées au Japon]
Écrit par Sazanami Iwaya / Illustré par Hisui Sugiura, Sakae Okano et Shokichi Kobayashi
HOLP SHUPPAN, édition 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu, [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 4)
Réimpression de la première édition du recueil de trente-cinq volumes publié par Nakanishiya Shoten en 1911-1915. Illustré par un des leaders du Japon dans le dessin de style occidental à l'époque.

T image01 171-17Yonen no tomo [Jeune compagnon d'enfant]
Jitsugyo no Nihon Sha [190 -] - [19--]
Un magazine mensuel illustré pour les élèves de la maternelle et du primaire. Il a été utilisé comme matériel de lecture parascolaire dans les écoles élémentaires après le grand tremblement de terre de Kanto de 1923. Montré ici est vol.
3, non. dix.

T image01 181-18Akai fune: Otogihanashishu [Bateau rouge: Une collection de contes de fées]
Écrit par Mimei Ogawa / Illustré par Yohei Watanabe
HOLP SHUPPAN, édition 1971
(Nihon jido bungakukan: Meicho fukkoku [Littérature japonaise pour enfants: Réimpression de chefs-d'œuvre] 5)
Call No. KH6-23 (Première édition 特 13-710)
Cette première anthologie de contes écrits par Mimei Ogawa a eu un grand impact dans l'histoire de la littérature japonaise pour enfants. Ceci est une réimpression de la première édition publiée à l'origine par Kyobundo en 1910.

T image01 191-19Ooishi Kuranosuke azumakudari: Bushido seika [Voyage de Kuranosuke Ooishi à l'est: Essence de l'esprit samouraï]
Écrit par Sanjin Sekka
Tachikawa Bunmeido 1912
(Tatsukawa bunko: dainijurokuhen [bibliothèque de Tatsukawa: volume 26])
C'est vol. 26 de la série de Tatsukawa bunko [bibliothèque de Tatsukawa] de deux cents volumes, qui est l'une des séries de fiction populaire les plus célèbres de l'ère Taisho.
Un livre d'histoire de poche.

T image01 201-20Boken shosetsu hinaso to kaizoku [Roman d'aventure: jeune prêtre et pirate]
Écrit par Hosui Arimoto
Nihon shonen [garçons japonais] vol. 5, non. 6
Jitsugyo no Nihon Sha 1910
Hosui Arimoto, connu comme l'un des principaux auteurs de poèmes pour enfants, a écrit non seulement des poèmes pour Nihon Shonen, mais aussi des histoires pour enfants et des histoires d'aventures.
En 1912, il devient le rédacteur en chef du magazine.

T image01 211-21Kodomo no tomo [Compagnon des enfants]
Fujin-no-Tomo-Sha [1914] -1943
N ° d'appel Z32-B156
Un magazine illustré mensuel présentant un contenu destiné à fournir aux enfants de la matière à réflexion sur leur vie quotidienne. Yumeji Takehisa était l'illustrateur en chef.
Montré ici est vol. 1, non. 6.

T image01 221-22Hosui shishu [Versets rassemblés par Hosui]
Écrit par Hosui Arimoto
Jitsugyo no Nihon Sha 1914
Une anthologie de poésie de l'un des principaux auteurs de poèmes pour enfants au Japon, Hosui Arimoto. Cette collection était très populaire auprès des jeunes enfants.

T image01 231-23Yatsu no yoru [Huit nuits]
Écrit par Akiko Yosano
HOLP SHUPPAN, édition 1974
(Nihon jido bungakukan: Meicho fukkoku, dainishu [Bibliothèque japonaise pour enfants: Réimpression de chefs-d'œuvre, vol.2] 8)
Une réimpression du vol. 4 de la série Aishi [Livres pour enfants aimés], publiée à l'origine par Jitsugyo no Nihon Sha en 1914. Cette nouvelle présente les aventures d'une jeune fille pendant huit nuits.

T image01 241-24Shojo no tomo [Compagnon des filles]
Jitsugyo no Nihon Sha [1908] - [1955]
Ce magazine était la publication sœur de Nihon shonen [garçons japonais] et était très populaire auprès des filles de 10 ans et plus. Montré ici est vol. 1, non. 5

T image01 251-25Ryoyu [Bons amis]
Kodomo-Sha [1916] -
Comme un magazine pour les élèves de l'école primaire, dédié au principe littéraire de doshin (le cœur pur des enfants) approche qui a émergé au cours de la démocratie Taisho. Montré ici est vol. 1, non. 12.

T image01 261-26Shojo gaho [Magazine illustré pour filles]
Shinsensha (jusqu'en 1920, n ° 6: Tokyo-Sha) [1912] - [1942]
Ce magazine mensuel de filles a été lancé comme la publication soeur du magazine Fujin gaho [illustré de femmes].
La publication a pris fin en mars 1942 quand elle a fusionné avec Shojo no tomo [Compagnon de la fille]. Montré ici est vol. 5, non. 7.

T image01 271-27-1Otogi zoshi, dobutsu no maki [Contes de fées, volume d'animaux]
Écrit par Sazanami Iwaya / Illustré par Yumeji Takehisa
HOLP SHUPPAN, édition 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 8)
Une réimpression de la première édition publiée à l'origine par Otogi kenkyukai (groupe d'étude Fairytale) en 1918. Illustré par Yumeji Takehisa avec des dessins de style moderne.

1-27-2Otogi zoshi, ponchi no maki [Fairy tales, volume of caricature]
Written by Sazanami Iwaya/Illustrated by Ryushi Kawabata
HOLP SHUPPAN, Publishing 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu [Reprinted collection of picture story books] 8)
A reprint of the first edition originally published by Otogi kenkyukai (Fairytale study group) in 1918. It is illustrated with Punch-style cartoons, which were popular from the mid- to late-19th century.

T image01 281-28Hana monogatari [Contes de fleurs] 1
Écrit par Nobuko Yoshiya
Rakuyodo 1920
Cette anthologie comprend vingt nouvelles, chacune portant le nom d'une fleur pour un titre.
En tout, un total de cinquante-deux histoires ont été sérialisées dans Shojo gaho [Girl's illustrated] à partir de juillet 1916.

T image01 291-29Kodomo no kuni [Terre des enfants]
Tokyo-Sha [1922] - [1944]
Un magazine illustré mensuel pour les jeunes enfants et les élèves des écoles primaires.
C'était un chef de file pour les illustrations artistiques avant la Seconde Guerre mondiale. Montré ici est vol. 3, non. 1.

T image01 301-30Kodomo Asahi [Asahi des enfants]
Asahi Shimbun Company 1923- [1942]
Ce magazine mensuel illustré a vu le jour en raison de la popularité de la section des enfants dans le magazine Shukan Asahi [Weekly Asahi]. Montré ici est vol. 1, non. 1.

T image01 311-31Dontaku ehon [Livre d'images de vacances] 1-3
Edité par Yumeji Takehisa
HOLP SHUPPAN, édition [1985]
(Shohanbon fukkoku, Takehisa Yumeji zenshu [Réimpression de la première édition, les œuvres complètes de Yumeji Takehisa])
Ceci est un livre d'images, avec une reliure oblongue et illustré avec des gravures sur bois imprimées à la machine, était assez rare en son temps. Les volumes 1 et 2 ont été publiés par Kaneko Shoten en 1923 et vol. 3 est une réimpression de la première édition publiée à l'origine par Bunkyoin en 1924. Montré ici est vol. 1.

T image01 321-32Shochan no boken [Aventures de Sho-chan] 5-6
Écrit par Shosei Oda / Illustré par Tofujin
HOLP SHUPPAN, édition 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 12)
Volumes 5 et 6 d'un ensemble de sept volumes. Ces grands livres d'images en couleur étaient populaires auprès des enfants. Ceci est une réimpression des livres initialement publiés par Asahi Shimbun Company en 1925. Montré ici est vol. 5. Le titre était Otogi Sho-chan no boken [Aventures de Sho-chan] lors de sa première publication.

T image01 331-33Kinda bukku [Kinderbook]
Edité par Nihon Gangu Kenkyu Kai
Froebel-Kan (vol 14, n ° 9-12 est publié par Nihon Hoiku Kan) [1927] -1942
Ce magazine a été édité d'un point de vue scientifique et éducatif, conformément aux dispositions sur l'observation pendant la garde d'enfants spécifiées dans l'Ordonnance sur les jardins d'enfants.
Le magazine a été commercialisé directement aux jardins d'enfants lors de son lancement. Montré ici est vol. 3, non. dix.

T image01 341-34Kodomo ehon bunko, Issunboshi [Bibliothèque de livres d'images pour enfants, Little one inch]
Écrit et illustré par Shigeru Hatsuyama
HOLP SHUPPAN, édition 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 11)
Appeler No. KC511-20

Il s'agit d'une réimpression de livre publié à l'origine par Seibundo en 1928. Kodomo ehon bunko [bibliothèque pour livres d'images pour enfants] présente des dessins réalisés par les principaux illustrateurs de doga (illustration pour enfants) à cette époque.

1-35Miebo no hiyokko: Supein aucun ohanashi [Medio pollito / Demi-poulet]
Écrit par Atsuo Ooki / Illustré par Kyoji Yoshimi
Saibunkaku 1931
(Ebanashi sekai yonen sosho [Livres d'histoires d'images du monde des enfants] 3)
Ebanashi sekai yonen sosho [Les livres d'histoire des enfants du monde] est une série exceptionnelle de livres d'images de fables, écrits en phrases simples avec des illustrations correspondantes.

T image01 361-36Ebanashi sekai yonen sosho, Neko no shippo [Série de livres d'histoire de la photo du monde pour les jeunes enfants, Conte de la queue d'un chat]
Écrit par Atsuo Ooki / Illustré par Tomoyoshi Murayama
HOLP SHUPPAN, édition 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 16)
Ceci est une réimpression d'un livre publié à l'origine par Saibunkaku en 1932. L'auteur a plus tard changé le kanji pour son nom de 惇 夫 (Atsuo) à 篤 夫.
Cette histoire est la seule dans la série dans laquelle l'auteur a changé la ligne de l'histoire de celle du portugais original.

T image01 371-37Nogi taisho [Général Nogi]
Illustré par Kikuzo Ito / Écrit par Nobumasa Ikeda
Dai-Nihon Yubenkai Kodansha 1936
(Kodansha no ehon [Les livres d'images de Kodansha] 1)
Kodansha no ehon [les livres d'images de Kodansha] ont commandé des travaux à des illustrateurs célèbres et publié des livres de luxe en utilisant des couleurs riches, alors qu'ils passaient d'un magazine journalistique à un magazine photojournaliste.

T image01 381-38Taberu Tonchan [Ton-chan mange]
Écrit et illustré par Shigeru Hatsuyama
Kinran-Sha 1937
Les illustrations expriment à la fois le vernaculaire fantaisiste de la prose poétique et le développement heureux de l'intrigue. L'auteur mêle l'enjouement dans ses illustrations et un point de vue ironique dans cette histoire d'image.

T image01 391-39Kodomo no hikari [La lumière des enfants]
Kodomo Kenkyusha (tiré du volume 5, n ° 7: Teikoku Kyoikukai Shuppanbu) [1937] - [1944]
Un livre d'images mensuel pour les enfants d'âge préscolaire. Il a été lancé par Kodomo kenkyu sha, mais quand cette entreprise a échoué, elle a été reprise par un éditeur différent, où Jun'ichi Yoda est devenu le rédacteur en chef et a commencé à le vendre directement aux jardins d'enfants. Le titre du magazine a changé pour Nihon no kodomo [enfants japonais], après avoir été fusionné avec d'autres magazines dans le cadre d'une politique gouvernementale destinée à réorganiser l'industrie de l'édition.

T image01 401-40Hibari wa sora ni [Une alouette dans le ciel]
Écrit par Issui Yoshida / Illustré par Shigeru Hatsuyama
Teikoku Kyoikukai Shuppanbu 1941
(Shinnihon yonen bunko [La nouvelle bibliothèque japonaise des jeunes enfants])
Shinnihon yonen bunko [La nouvelle bibliothèque pour enfants japonaise] est une série de livres d'images prévue par Jun'ichi Yoda et d'autres pendant la guerre. Le magazine prétendait être un guide de la vie quotidienne tout en valorisant les intérêts des enfants.

T image01 411-41Kawa no ie no tomodachi [Un ami vivant près de la rivière]
Écrit par Kenjiro Tsukahara / Illustré par Sho Nakao
Chuoh édition 1944
(Shokokumin ebunko [Bibliothèque de livres d'images des jeunes nationaux])
Shokokumin ebunko [Bibliothèque de livres d'images pour les jeunes nationaux] est une série de livres d'images pour les jeunes enfants. Prévu et édité par Seika Tatsumi, il était destiné à être une publication digne qui ne serait pas considérée comme un jouet.

T image01 421-42Shinnihon yonen bunko, Pukuma ukuma [Nouvelle bibliothèque pour jeunes enfants au Japon, Ourson et Ooh]
Écrit par Yoshimi Sato / Illustré par Kazu Wakita
HOLP SHUPPAN, édition 1978
(Fukkoku ehon ebanashishu [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 20)
Ceci est une réimpression d'un livre publié à l'origine par Teikoku kyouiku kai en 1942. Il s'agit d'un livre illustrant la nature des enfants qui peut encore être apprécié aujourd'hui.

T image01 431-43Shokokumin ebunko, Nippon no ama [Photothèque des jeunes nationaux, plongeuse japonaise]
Écrit par Takeji Hiratsuka / Illustré par Ryu Osanai
HOLP SHUPPAN, édition 1978
Fukkoku ehon ebanashishu [Collection réimprimée de livres de contes d'images] 22)
Appeler No. KC511-20
Ceci est une réimpression d'un livre publié à l'origine par Chuoh Shuppan Kyokai en 1947. Il décrit la familiarité avec l'océan et la vie des plongeuses, avec l'intention de faire prendre conscience aux enfants de la position du Japon en tant que nation maritime
.

_________________________________________________________________________________________________________________________________

L'œuvre de Sazanami IwayaBack

Sazanami Iwaya (1870-1933) a commencé comme romancier affilié à Kenyusha, un groupe littéraire qui comprenait Koyo Ozaki et d'autres écrivains. Son roman chef-d'œuvre Imosegai [Jeunes amants] et la plupart de ses autres romans dépeignent l'amour de chiot entre les garçons et les filles dans un style familier.

Avec la publication de Koganemaru, Sazanami est devenu l'un des meilleurs auteurs de littérature pour enfants de l'ère Meiji (1868-1912). Il a également été rédacteur en chef du magazine Shonen sekai [Monde des enfants] de Hakubunkan.

Le style littéraire de Sazanami était bien adapté à la lecture à haute voix et avec la publication de Koganemaru, il devint aussi le pionnier de koen dowa (littérature vocale). Koen Dowa a été transmis à Takehiko Kurushima, Sueo Abe et d'autres et développé uniquement.

Magazines et romans pour les filles

Depuis le début du 20ème siècle (la fin des années 30 jusqu'au début des années 40 à l'ère Meiji), un certain nombre de magazines comprenant le mot shojo (fille) ont été publiés tels que Shojokai [cercle des filles], Shojo sekai ] et Shojo no tomo [Compagnon des filles]. Il est considéré que lorsque l'ordre des écoles secondaires pour filles a été publié en 1899 (Meiji 32), l'éducation des femmes a grandi, ce qui a créé un nouveau lectorat pour les magazines féminins.

Les romans de Shojo pour les filles, qui présentaient les filles comme personnage principal, sont apparus dans les magazines féminins. Des auteurs tels que Nobuko Yoshiya ont écrit ces romans, tandis que des illustrateurs tels que Jun'ichi Nakahara ont fourni des œuvres d'art.

Yumeji Takehisa et Illustration pour enfantsRetour

Yumeji Takehisa (1883-1934), un artiste célèbre pour ses bijinga (photos de belles femmes), a illustré des publications pour enfants avec ses œuvres de style rustique et nostalgique. Il a illustré le volume de l'animal d'Otogi zoshi [Contes de fées] de Sazanami Iwaya et a publié son propre livre original, Dontaku ehon [Holiday picture book]. Il est également l'auteur de doyo (chansons pour enfants) et dowa (contes pour enfants).

Yumeji a commencé comme un koma-e (panneaux d'illustration dans les journaux et magazines) illustrateur. A cette époque, un autre illustrateur koma-e du nom de Yohei Watanabe (1889-1912) a réalisé l'œuvre d'art de la première collection de dowa, Akai fune [Bateau rouge] de Mimei Ogawa.
Ces deux hommes sont considérés comme parmi les pionniers des illustrateurs qui ont dessiné le doga (illustration pour les enfants) au Japon.

Les débuts de MangaBack

Shochan no boken [Aventures de Sho-chan] était une collaboration entre Shosei Oda et Tofujin (le nom de plume de Katsuichi Kabashima, qui allait devenir célèbre en tant qu'illustrateur de Shonen kurabu [club des garçons]).
Ce travail a été sérialisé dans le magazine Asahi grafu [Asahi graph], les éditions Asahi Shimbun [journal Asahi] Tokyo et Osaka, et plus tard publié comme une série autonome de livres. Les illustrations ont été faites dans une disposition de panneau, avec des bulles de discours dans lesquelles le dialogue de caractère a été placé et des explications en dehors des panneaux. Cette forme est considérée comme l'origine des mangas (bandes dessinées) lus par des enfants.

Avec des séries de mangas comme Norakuro de Suiho Tagawa dans Shonen kurabu et Boken Dankichi de Keizo Shimada [Dankichi, un garçon aventureux], le manga a commencé à s'étendre et à prendre racine chez les enfants.

{à suivre...}