HISTOIRE DU LIVRE JAPONAIS 3

HISTOIRE DU LIVRE JAPONAIS

Partie 3 Les débuts de la littérature contemporaine pour enfants: de l'après-guerre aux années 1970

1. Quête d'une nouvelle littérature pour enfants
 
Après la fin de la guerre, un certain nombre de magazines pour enfants consacrés à la littérature pour enfants ont été fondés, dont Akatonbo [La libellule rouge] et Ginga [La voie lactée], tous deux lancés en 1946.
Bien que ces magazines aient fourni des opportunités d'édition, les auteurs ont mis du temps à trouver des thèmes adaptés aux nouvelles réalités de l'après-guerre. Akatonbo, Ginga et d'autres titres ont été forcés de cesser la publication peu de temps après avoir commencé.
Les bases de notre époque actuelle de la littérature contemporaine pour enfants ont été jetées au cours des débats publics dans les années 1950. Le réexamen critique des écrivains de l'ère dowa (histoires d'enfants), en particulier Mimei Ogawa, Hirosuke Hamada et d'autres, a ouvert la voie à de nouvelles approches de la littérature pour enfants au Japon. Les débats qui se sont déroulés à cette époque ont fait l'objet de recherches critiques, publiées dans des ouvrages tels que Gendai jido bungakuron (1959) de Taruhi Furuta et Kodomo to bungaku [Enfants et littérature] (1960) de Momoko Ishii, et al.
La publication de la série Iwanami shonen bunko [bibliothèque pour enfants Iwanami] a débuté en 1950. Cette série, présentant à la fois des classiques et des œuvres contemporaines de littérature étrangère, a été un formidable stimulant pour l'émergence d'œuvres originales de littérature japonaise pour enfants.
 
T image03 01
3-1Ginga [La voie lactée]
Shinchosha 1946-1949
Un magazine a commencé avec Yuzo Yamamoto en tant que rédacteur en chef, qui a encouragé les enfants du Japon après la Seconde Guerre mondiale à avoir des vues larges qui peuvent voir à travers l'univers. L'image montrée ici est vol. 1, non. 1.
 
T image03 02
3-2Nonchan kumo ni noru [Non-chan monte les nuages]
Écrit par Momoko Ishii / Illustré par Yukiko Katsura
Kobunsha 1951
Première édition éditée par Daichi Shobo en 1947. Une famille parfaite remplie d'amour vrai, a été bien reçue comme image fraîche et idéale après la défaite du Japon dans la Seconde Guerre mondiale. L'image montrée ici est la page de titre.
 
T image03 03
3-3Biruma no tategoto [Harpe de Birmanie]
Écrit par Michio Takeyama / Illustré par Genichiro Inokuma
Akatonbo [Libellule rouge] vol. 2, no.3
Jitsugyo no Nihon Sha 1947
Sérialisé dans Akatonbo [libellule rouge] vol. 2, non. 3 à vol. 3, non. 2. Ce livre a profondément ému les gens après la défaite du Japon dans la Seconde Guerre mondiale, par les pensées de l'auteur sur la façon de reconnaître la guerre et d'embrasser sa défaite, qui se reflète tout au long de l'histoire.

 

T image03 04

3-4Rakudai yokocho [La rue du bord du chemin]
Écrit par Yoshio Okamoto / Illustré par Toshio Nakanishi
Ginga [La voie lactée] vol. 3, no.2
Shinchosha 1948
Un court roman dépeignant les nouvelles découvertes et les espoirs du garçon, tout en soulignant subtilement les paradoxes de la société moderne.
 
T image03 05
3-5Shonen shojo [Garçons et filles]
Chuokoron-Sha 1948-1951
Alors qu'Akatonbo [La libellule rouge], Kodomo no hiroba [La place des enfants], Ginga [La voie lactée] et d'autres magazines terminent leur publication, ce magazine était un «magazine pour enfants moralement consciencieux» qui colorait la dernière période de la renaissance de l'art. littérature après la Seconde Guerre mondiale. L'image montrée ici est vol. 2, non. 1.
 
T image03 06
3-6Takarajima [Ile aux trésors]
Écrit par Robert Louis Balfour Stevenson / Traduit par Naojiro Sasaki
Iwanami Shoten 1950
(Iwanami shonen bunko [bibliothèque pour enfants Iwanami] 1)
Iwanami shonen bunko [bibliothèque pour enfants Iwanami] a commencé sa publication cette année. Ils ont non seulement publié des classiques traduits d'outre-mer, mais ont également traduit activement des œuvres de la même période. Cette série a grandement influencé la littérature originale pour enfants au Japon.
 
T image03 07
3-7Nijushi no hitomi [Vingt-quatre yeux]
Écrit par Sakae Tsuboi / Illustré par Motoko Morita
Kobunsha 1952
Il n'a pas été écrit comme une littérature pour enfants, mais la description de la gentillesse des gens et leur protestation contre la guerre dans l'histoire, a déplacé les gens de tous les âges.
 
T image03 08
3-8Doen [Jardin d'enfants]
Edité par Sodai Dowakai
Sodai Dowakai (le numéro du 20e anniversaire a été publié par Biwa no mi kai) 1935-1953
Bulletin de Soudai Dowakai qui est le groupe de dowa (histoires d'enfants) de l'étudiant de Waseda University. En 1935, Yoshio Okamoto, Haruo Mizuto et d'autres ont lancé le groupe, qui a produit de nombreux écrivains. L'image montrée ici est le numéro du 20ème anniversaire.
 
2. Histoires plus longues en style prose
 
On pense que la littérature contemporaine pour enfants du Japon a commencé en 1959 avec la publication cette année du Dare mo shiranai chiisana kuni de Satoru Sato et du Kokage no ie no kobitotachi de Tomiko Inui (Youri et les petites gens). Les deux sont des fantaisies complètes, mettant en vedette 'kobito' (petites gens), et ont été écrites sur la base des expériences de la guerre. Ils étaient entièrement différents des œuvres plus courtes de l'ère dowa précédente.
Dowa avait typiquement représenté des paysages imaginaires dans un langage poétique et figuratif, tandis que la littérature contemporaine pour enfants décrivait les circonstances réelles (ou la société) de la vie des enfants dans une écriture en prose ordinaire. Les circonstances en question, par exemple, comprenaient la guerre que le pays venait de vivre et la société qui pouvait provoquer la guerre.
Le travail précédent de Tomiko Inui Nagai nagai pengin no hanashi [Une longue et longue histoire des pingouins] (1957) était une tentative de créer dowa pour de petits enfants dans un style de prose. L'adoption du style d'écriture en prose a permis aux écrivains de raconter des événements impliquant des enfants dans une séquence ordonnée d'événements, et a provoqué l'allongement des histoires des enfants.
 
T image03 09
3-9Tetsu no machi no shonen [Les garçons de la ville sidérurgique]
Écrit par Ichitaro Kokubun / Illustré par Sadao Ichikawa
Shinchosha 1954

Une histoire prônant la démocratie basée sur l'expérience de l'auteur dans le domaine du travail pendant et après la guerre.

 

3-10Nagai nagai pengin no hanashi [Une longue et longue histoire des pingouins]
Écrit par Tomiko Inui / Illustré par Shoji Yokota
Hobun Kan 1957
(Pengin dowa bunko [bibliothèque d'histoires pour enfants Penguin])
Comme il est dit dans le titre, c'est un long roman écrit en termes prosaïques. On dit qu'il a établi la littérature contemporaine pour les enfants à l'avance.
 
T image03 11
3-11Daremo shiranai chiisana kuni [Le petit pays que personne ne connaît]
Écrit par Satoru Sato / Illustré par Kei Wakana
Kodansha 1959
Le premier long fantasme à grande échelle du Japon qui est présenté dans un format comme un roman, plutôt qu'un dowa (histoires d'enfants). L'expérience de guerre de l'auteur est à la base du travail.
 
T image03 12
3-12Kokage no ie no kobitotachi [Yuri et les petites gens]
Écrit par Tomiko Inui / Illustré par Tadashi Yoshii
Chuokoron-Sha 1959
Une histoire dit être le nouveau départ de la littérature contemporaine pour enfants avec Daremo shiranai chiisana kuni [Le petit pays que personne ne connaît]. L'image montrée ici est la page de titre.
 
T image03 13
3-13Akage no Pochi [Chiot aux cheveux roux, Pochi]
Écrit par Hisashi Yamanaka / Illustré par Minoru Shirai
Rironsha 1960
(Shonen shojo chohen shosetsu [Romans de pleine longueur pour les garçons et les filles])
D'abord apparu comme une série dans un magazine de coterie, Chiisana Nakama [Petits copains]. Une histoire monumentale pleine longueur de la littérature pour enfants réaliste dans l'ère des campagnes contre le Traité de sécurité Japon-États-Unis, qui a dépeint les paradoxes de la société et de ses changements.
 
T image03 14
3-14Tatsu no ko Taro: Chohen dowa [Taro, le garçon dragon: histoire d'enfants pleine longueur]
Écrit par Miyoko Matsutani / Illustré par Koichi Kume
Kodansha 1960
Une histoire originale dans un style folklorique, basée sur la légende de Kotaro Koizumi de la région de Shinshu. Une forte volonté de réforme sociale peut être perçue profondément dans le travail.
 
T image03 15
3-15Yama no muko wa aoi umi datta [Sur la montagne il y avait la mer bleue]
Écrit par Yoshitomo Imae / illustré par Shinta Cho
Rironsha 1969
(Yumoa sanbusaku; daiichiwa [Trilogie de l'humour; vol.1])
Ceci est la première édition de l'édition officielle publiée en 1960. D'abord apparu comme une série dans le Gifu Nichinichi Shimbun [nouvelles quotidiennes de Gifu], illustré par Shinta Cho depuis le début. Ce fut le premier travail de l'auteur, qui dépeignait allègrement l'auto-réforme du personnage principal tout au long du voyage.
 
T image03 16
3-16Boku wa osama [Je suis le roi]
Écrit par Teruo Teramura / Illustré par Makoto Wada
Rironsha 1961
(Nihon no sosaku dowa [histoires d'enfants japonaises originales])
Se compose de quatre histoires mettant en vedette le roi en tant que personnage principal. Le premier livre de la série Osama [Le roi].
 
T image03 17
3-17Chibikko Kamu no boken [Les aventures du petit Kamu]
Écrit par Toshiko Kanzawa / Illustré par Saburo Yamada
Rironsha 1961
(Nihon no sosaku dowa [histoires d'enfants japonaises originales])
Ceci est le premier livre publié par Toshiko Kanzawa, révisant les histoires qui ont été sérialisées dans Haha no tomo [compagnon de la Mère]. Un chef-d'œuvre de fantaisie.
 
Dowa contemporaine (histoires d'enfants) pour les jeunes enfants
 
T image03 18
3-18Nusumareta machi [Une ville volée]
Écrit par Taruhi Furuta / Illustré par Koichi Kume
Rironsha 1961
(Shonen shojo chohen shosetsu [Romans de pleine longueur pour les garçons et les filles])
La première littérature pour enfants originale de l'auteur, utilisant une méthode avant-gardiste de renverser "ordinaire" et "extraordinaire" pour dépeindre des problèmes dans la société d'après-guerre. L'image montrée ici est la page de titre.
 
3-19Iyaiyaen [École maternelle non-nulle]
Écrit par Rieko Nakagawa / Illustré par Yuriko Oomura
Fukuinkan Shoten 1962
Cette histoire originale, basée sur la vie quotidienne des enfants dans les crèches, a été écrite par l'auteur qui travaillait comme professeur de crèche. Illustré par sa vraie soeur, Yuriko Oomura.
 
T image03 20
3-20Piichashan [Mt. Piecha]
Écrit par Yoshiko Okkotsu / Illustré par Jiro Takidaira
Rironsha 1964
Un livre pionnier créant un nouveau style de littérature enfantine sur la guerre, non pas en parlant des expériences de guerre mais en écrivant une guerre dans un monde fictif. L'image montrée ici est la page de titre.
 
T image03 21
3-21Chiisai Momochan [Petit Momo]
Écrit par Miyoko Matsutani
Kodansha 1964
Un dowa (littérature pour enfants) autobiographique pour les jeunes enfants, qui a été écrit pour sa fille aînée. Ce travail a été sérialisé plus tard.
 
Guerre et littérature pour enfants
 
T image03 22
3-22Aho no hoshi [L'étoile d'un imbécile]
Écrit par Gennosuke Nagasaki / Illustré par Shosuke Fukuda
Rironsha 1964
(Junia roman bukku [Livre roman junior])
Se compose de trois histoires courtes originales basées sur la vie de l'armée de l'auteur. L'un des chefs-d'œuvre de l'auteur qui a continué à écrire de la littérature pour enfants sur la guerre.
 
T image03 23
3-23Chokoreto senso [Guerre de chocolat]
Écrit par Makoto Ooishi / Illustré par Takushi Kitada
Rironsha 1965
(Rironsha / dowa purezento [Rironsha / dowa présent])
Une histoire divertissante équipée d'éléments que les enfants apprécieront, en écrivant des happenings à travers les yeux et l'esprit des enfants
 
T image03 24
3-24Me wo samase Toragoro [Réveille-toi, Toragoro]
Écrit par Tadashi Ozawa / Illustré par Yosuke Inoue
Rironsha 1965
(Rironsha / dowa purezento [Rironsha / dowa présent])
Un des chefs-d'œuvre de la littérature contemporaine pour les jeunes enfants avec des idées uniques, des phrases rythmées, un sens de l'humour et une histoire divertissante.
 
T image03 25
3-25Higo no ishiku [Le maçon de Higo]
Écrit par Sukeyuki Imanishi / Illustré par Bunshu Iguchi
Jitsugyo no Nihon Sha 1965
Le premier roman historique complet de l'auteur, qui a ouvert le genre de romans historiques dans la littérature japonaise pour enfants après la Seconde Guerre mondiale.
 
T image03 26
3-26Tenshi de daichi wa ippaida [La terre est remplie d'anges]
Écrit par Ryuji Goto / Illustré par Sadao Ichikawa
Kodansha 1967
L'auteur a écrit cette histoire comme une thèse de fin d'études. Le merveilleux des natures et des êtres humains s'exprime en utilisant les mots familiers des enfants.
 
T image03 27
3-27Yan
Écrit par Yasuo Maekawa / Illustré par Koichi Kume
Jitsugyo no Nihon Sha 1967
(Sosaku shonen shojo shosetsu [romans originaux pour les garçons et les filles])
L'auteur a eu le plan du livre quand il est allé au front de guerre en tant que soldat étudiant. Ce travail est le fruit de l'approche de l'auteur de la «guerre» et de la «nation».
 
T image03 28
3-28Berodashi Chonma [Chomma (Chomatsu) piquant sa langue]
Écrit par Ryusuke Saito / Illustré par Jiro Takidaira
Rironsha 1967
(Rironsha no aizoban watashi no hon [édition collector de Rironsha Mes livres])
Une courte collection de dowa (histoires d'enfants). Toutes les histoires partagent le thème principal de l'auteur que les gens sont connectés par la gentillesse de leur cœur.
 
T image03 29
3-29Kuruma no iro wa sora no iro [Les clients spéciaux du chauffeur de taxi Matsui]
Écrit par Kimiko Aman / Illustré par Takushi Kitada
POPLAR Publishing 1968
(Popurasha aucun sosaku dowa [Histoires originales de POPLAR Publishing] 3)
Une histoire qui représente chaleureusement les rencontres du chauffeur de taxi M. Matsui avec divers passagers. Se compose de huit nouvelles.
 
T image03 30
3-30Horobita kuni no tabi [Voyage à travers un pays en ruine]
Écrit par Taku Miki / Illustré par Suekichi Akaba
Seiko-Sha 1969
(Chohen sosaku shirizu [Série de romans complets])
Une des histoires qui tente de faire rencontrer les enfants à la guerre et d'y réfléchir en utilisant le voyage dans le temps.
 
T image03 31
3-31Kyoshitsu niimarugogo [Salle de classe no. 205]
Écrit par Makoto Ooishi / Illustré par Hiroyuki Saito
Jitsugyo no Nihon Sha 1969
(Sosaku shonen shojo shosetsu [romans originaux pour les garçons et les filles])
Une histoire qui décrit bien l '«idéalisme» de la littérature pour enfants à travers l'image des garçons, qui finissent par s'aventurer dans l'avenir en se retranchant pour échapper aux difficultés de la réalité. Première sérialisé dans le magazine Biwa no mi gakko Daiikki [premier semestre de l'école de fruits Loquat] no. 13-30.
 
T image03 32
3-32Kuma no ko Ufu [Oof, l'ourson]
Écrit par Toshiko Kanzawa / Illustré par Yosuke Inoue
POPLAR Publishing 1969
(Popurasha no sosaku dowa [Histoires d'enfants originales de POPLAR Publishing] 11)
Une histoire d'aventure fantastique créée par la tentative de l'auteur de «saisir l'essence directement sans se fier à l'histoire».
 
T image03 33
3-33Bokuchan no senjo [Mon champ de bataille]
Écrit par Tsuguo Okuda / Illustré par Minoru Shirai
Rironsha 1969
(Rironsha no junia raiburari [bibliothèque junior de Rironsha])
Un écrit de paix anti-guerre publié 20 ans après la Seconde Guerre mondiale. Représente la nature humaine exposée des enfants évacués.
 
T image03 34
3-34Gurikku no boken [Voyage enchanté]
Écrit par Atsuo Saito / Illustré par Masayuki Yabuuchi
Maki Shoten 1970
(Shin Shonen shojo kyoyo bunko [Nouvelle bibliothèque éducative pour les garçons et les filles] 27)
Une histoire d'aventure à grande échelle d'un tamia animal de compagnie personnifié, se dirigeant vers son point de départ - la forêt.
 
T image03 35
3-35Saraba haiuei [Adieu aux autoroutes]
Écrit par Hiroshi Sunada / Illustré par Toshi Onoda
Kaiseisha 1970
(Shonen shojo sosaku bungaku [Littérature originale pour les garçons et les filles])
Un roman picaresque couvrant les problèmes sociaux contemporains liés aux accidents de la route et aux enlèvements. Sérialisé dans Nihon Jido bungaku [littérature japonaise pour enfants] l'année précédente.
 
Réalité et littérature pour enfants
 
T image03 36
3-36Tonkachi à hanashogun [Tonkachi, l'aventure d'un petit garçon]
Écrit par Yoshihiko Funazaki et Yasuko Funazaki
Fukuinkan Shoten 1971
Le premier travail des auteurs qui sont mari et femme. Un travail pionnier de contes non-sens. Illustré par Katsuhiko Funazaki.
 
T image03 37
3-37Umi no shirouma [Cheval blanc de la mer]
Écrit par Haruo Yamashita / Illustré par Shinta Cho
Jitsugyo no Nihon Sha 1972
(Yonen edowa [histoires de jeunes enfants avec des images])
Une relation de réchauffement du cœur entre un pêcheur et son petit-fils est décrite dans cet ouvrage, comme si l'auteur revenait à son enfance.
 
T image03 38
3-38Jibetakkosama [Dieu de la terre]
Écrit par Akira Saneto / Illustré par Yosuke Inoue
Rironsha 1972
(Rironsha aizoban watashi no hon [édition collector de Rironsha Mes livres])
Une anthologie d'histoires courtes, représentant le côté cruel des êtres humains, dans un style narratif de contes populaires.
 
T image03 39
3-39Kaze to ki no uta [Une chanson de vent et un arbre]
Écrit par Naoko Awa / Illustré par Osamu Tsukasa
Jitsugyo no Nihon Sha 1972
(Shonen shojo tanpen meisakusen [La meilleure sélection de romans courts pour les garçons et les filles])
Une anthologie d'histoires courtes, telles que "Kitsune no mado" et "Sanshokko [un esprit d'un poivrier japonais]", qui exprime une scène mystique qui relie la vie ordinaire avec un monde différent dans un conte folklorique façon.
 
Folklore et littérature pour enfants
 
T image03 40
3-40Dendenmushi no keiba [Concours d'escargots]
Écrit par Mikio Ando / Illustré par Shosuke Fukuda
Kaiseisha 1972
(Shonen shojo sosaku bungaku [Littérature originale pour les garçons et les filles])
Une anthologie de nouvelles incluant l'histoire du titre qui éclaire la vie quotidienne des enfants de la rue dans la pauvreté et la discrimination pendant la guerre,
 
T image03 41
3-41Kotoba asobi uta [Jeux de mots: images et rimes absurdes]
Écrit par Shuntaro Tanikawa / Illustré par Yasuo Segawa
Fukuinkan Shoten 1973
(Nihon kessaku ehon shirizu [Série des meilleurs livres d'images japonais])
Le son continuellement répété des mots et des effets visuels peut être apprécié à travers cette anthologie de poèmes non-sens. Les poèmes ont été adoptés dans les manuels scolaires depuis les années 1980.
 
T image03 42
3-42Hikariguruma yo maware! [Tournez autour, O roues de la lumière!]
Écrit par Taijiro Amazawa
Chikumashobo 1973
(Chikuma shonen bungaku kan [Littérature de Chikuma pour les enfants] 4)
Un fantasme grandeur nature qui dépasse le cadre d'un dualisme entre le bien et le mal, écrit par un auteur poète, écrivain et chercheur de Kenji Miyazawa. Illustré et formaté par Osamu Tsukasa.
 
T image03 43
3-43Poppen sensei à kaerazu no numa [Professeur Poppen et le marais de non-retour]
Ecrit et illustré par Yoshihiko Funazaki
Chikumashobo 1974
Le deuxième volume d'une série d'histoires à grande échelle non-sens populaire par un auteur avec des connaissances approfondies en sciences naturelles. La chaîne alimentaire et la réincarnation sont décrites dans l'histoire
 
3-44Otosan ga ippai [Tant de pères]
Écrit par Nobuyuki Mitamura / Illustré par Maki Sasaki
Rironsha 1975
(Rironsha no roman livre [livre romain de Rironsha])
Une série composée de cinq volumes qui représente un monde mystérieux séparé de la vie quotidienne.
 
Littérature pour enfants non-sens

 

Contemporary Dowa (Histoires d'enfants) pour les jeunes enfants
 
Beaucoup de dowa pour les jeunes enfants publiés dans les années 1960 pose des problèmes. Les œuvres qui nous viennent rapidement à l'esprit sont le livre de Tadashi Ozawa, Toragoro, qui utilise un tigre du nom de Toragoro pour encourager les lecteurs à se demander qui ils sont, et le Boku wa osama de Teruo Teramura [Je suis le roi ], qui illustre des situations absurdes qui, à l'inverse, permettent au lecteur de considérer ce qui est réellement possible. Le Kuma no ko Ufu de Toshiko Kanzawa est aussi un dowa pour les jeunes enfants, et les histoires sont intitulées comme des questions formulées dans la langue typique des enfants, telles que "Pourquoi ne pas pêcher ont des langues?" Et "Oof" fait de pipi?
Dans les années 1990, Osaru no mainichi de Hiroshi Ito contrecarre la tendance de la littérature contemporaine pour enfants qui écrit des histoires avec la croissance du caractère, en illustrant la vie d'un singe dont la vie répète le même modèle. Le message du livre est de prendre la vie lentement et de ne pas grandir rapidement.
 
Guerre et littérature pour enfants
 
La littérature contemporaine pour enfants parle aux enfants de la guerre et des sociétés qui déclenchent une guerre. De nombreuses œuvres ont été publiées sur la base d'expériences personnelles de la guerre, mais comme les décennies ont passé depuis la défaite du Japon dans la guerre, nous avons constaté que les histoires d'expériences de vie sont difficiles à lire pour les jeunes lecteurs.
En fin de compte, les écrivains ont commencé à construire des mondes fictifs et à inviter les enfants à l'intérieur. Parfois, en utilisant des techniques de science-fiction et de fantasy, les auteurs tentent d'avoir des enfants qui vivent la guerre par procuration à travers leurs histoires. Les premiers exemples de tels travaux sont Piichashan de Yoshiko Okkotsu [Mt. Piecha], Horobita kuni no tabi de Taku Miki [Un voyage à travers un pays en ruine] et Futari no Iida de Miyoko Matsutani [Deux petites filles appelées Iida]
 
Réalité et littérature pour enfants
 
Kyoshitsu niimarugogo de Makoto Oishi [Classe no. 205], Bokura wa umi e de Masamoto Nasu, et Umi no medaka de Tatsuya Saragai dépeint les dures réalités de la vie des enfants, Saraba haiuei de Hiroshi Sunada illustre le problème des voitures défectueuses à travers la relation entre un garçon et un chauffeur de taxi, Tenshi de daichi wa ippaida de Ryuji Goto [La terre est remplie d'anges] raconte la vie des enfants dans la campagne de Hokkaido à travers les yeux d'un élève de six ans, et Okashina kin'yobi [Funny Friday] de Toshihide Kunimatsu décrit le mois des deux frères abandonnés par leurs parents.
La littérature contemporaine pour enfants a tenté d'assimiler et d'illustrer la réalité des enfants. Il y a toujours un défi à faire de la réalité des enfants dans l'histoire à un futur idéaliste.
 
Folklore et littérature pour enfants
 
Les traditions du folklore transmises oralement (histoires anciennes et légendes) sont étroitement liées à la littérature pour enfants. Beaucoup de folklores ont été racontés par Sazanami Iwaya dans l'ère de Meiji et Joji Tsubota dans l'ère de Showa. «Retold» signifie réécrire une histoire complexe pour les jeunes lecteurs.
L'adaptation par Miyoko Matsutani de la région de Shinshu Le conte de Kotaro Koizumi dans un roman pour enfants intitulé Tatsu no ko Taro [Taro, le dragon-boy] a joué un rôle majeur dans la littérature contemporaine pour enfants. Berodashi Chonma de Ryusuke Saito [Chomma (Chomatsu) piquant sa langue] et Jibetakko sama d'Akira Saneto [dieu de la Terre] ne sont pas basés sur un folklore existant particulier mais utilise le style folklorique pour raconter les croyances des gens ordinaires. De telles œuvres sont également appelées «sosaku minwa (folklore original)» ou «minwafu sosaku (œuvres originales dans un style folklorique)».
 
Littérature non-sens des enfants
 
"Iruka iruka / inaika iruka / inai inai iruka" * - c'est le début du poème Iruka, écrit par Shuntaro Tanikawa. On ne sait pas très bien si le hiragana 'Iruka' parle d'un 'dauphin' ou s'il demande 'est-ce là?' Cela signifie que ce poème n'a aucun sens.
* Iruka = ​​"Dauphin" ou "Est-ce là?"
Inaika? = "Pas là?"
Inai = "Pas là."
Depuis les années 1970, la littérature enfantine a été écrite et est devenue populaire parmi les lecteurs, comme Yoshihiko Funazaki et Tonkachi to hanashogun [Tonkachi, l'aventure du petit garçon] de Yasuko Funazaki (1971) et Otosan ga ippai de Nobuyuki Mitamura (tant de pères) ( 1975) ont été publiés à cette époque. Le monde des absurdités n'a aucun sens même si les mots sont liés les uns aux autres. La littérature enfantine non-sens a obtenu la liberté du cadre de la littérature contemporaine pour enfants, où le personnage principal se développe dans l'histoire en reliant consciencieusement les mots pour construire le sens.
 
à suivre...