QUE LISENT LES PETITS CHINOIS ?

QUE LISENT LES PETITS CHINOIS ?

 

Cheng Qi, en classe de cinquième, à Pékin, possède trois étagères de livres dans sa chambre. Ce qui l'interesse : la lecture et le basket... Mais il avoue que peu de ses livres l'interessent.

PAS LE TEMPS DE LIRE

Si à la bibliothèque il y a de nombreux livres scolaires, les enfants arrivent chez le libraire avec une longue liste de livres demandés par l'école. Cheng trouve les livres d'examen difficiles et vite dépassés! C'est surtout sa mère qui lui procure les autres livres. Ce qu'il veut lire est caché dans son bureau. Il peut lire à partir de 22h en cachette : "Famille" de Ba Jin et "Norwegian Wood" de Murakami. Ses parents n'acceptent pas ces lectures. Il espère lire plus à l'université.

BD ET CARTOONS

Que lisent ceux qui ont le temps ?

A Nanning (Guangxi) un prof de chinois enquête auprès de 100 élèves de secondaire. La revue "Readers" arrive en tête (style humaniste, mélange d'humour, de savoir et d'idéologie), mais aussi les BD et les romans de WU Xia (genre chevalerie chinois).

Dans la ville de Nanning, au primaire, ce sont les BD puis les recueils de composition, de mythes.

Au secondaire, arrivent d'abord les divertissements, l'informatique, les romans de Wu Xia, les jeux, légendes, sciences, connaissances militaires, sports, poèmes anciens et romans populaires.

Sur 112 livres lus en 6ème, 31 BD, 37 livres de mythologie, suspense, amour, chevalerie et vie à l'école. 9 chefs d'oeuvre.

Sur 224 en première année du second cycle, les romans de Jin Yong et Gu Long (genre A Dumas) représentent 25% Les revues d'informatique et les romans de fantastique (genre Tolkien et Harry Potter), 10% Les chefs d'oeuvres étrangers, 7%, les chefs d'oeuvres chinois 2%

LECTURES INADAPTEES

Les libraires consacrent une bonne partie de leurs rayons aux livres pour enfants. Mais les BD et cartoons ont une grande place et sont très prisés. Le problème est que les maisons d'édition se contentent d'adapter les anciennent oeuvres au lieu d'en proposer de nouvelles.

Les éducateurs trouvent que les intriguent ne sont pas attrayantes, le style hermétique. Les interêts des enfants ont changé. La culture enfantine devient elle aussi un "service rapide". Ils sont attirés par la télévision et internet; La lecture est pour eux un moment de détente.

PAS LE TEMPS OU PAS L'ACCES ?

Les mamans se plaignent du prix du livre : le moins cher entre 20 et 30 yuans, les livres en série dépassent 100 yuans. Les livres tournent beaucoup dans les rayons. Les enfants passent beaucoup de temps à lire sur place...surtout quand il y a le confort! Et le prix ne suit pas la qualité...De belles couvertures cachent souvent de mauvais contenus!

source : chine-informations