COUDRE ET TISSER

COUDRE ET TISSER : LE FIL DE LA SOIE

dscn2173.jpg

Toutes les étapes de la production

dscn2147.jpg

ORIGINE DE LA SOIE

Selon la légende, la soie aurait été découverte il y a 5000ans par Si Ling-chi, la jeune épouse de l'empereur Shi Huangdi. Alors qu'elle se promène dans son jardin, l'impératrice cueille un cocon de ver à soie sur une branche de mûrier. C'est en le faisant accidentellement tomber dans son bol de thé qu'elle vit s'y déployer un fil doux et solide. Nommée déesse de la soie, elle a découvert la technique de fabrication et le métier à tisser.
Mais des fouilles archéologiques prouvent que cette découverte est bien plus ancienne.
Le secret de la fabrication de la soie a été l'un des secrets les mieux gardés et convoités de l'histoire.

dscn2175.jpg

dscn2152.jpg

Coudre, tisser,... de la soie au coton, jusqu'au filet de pêche : fabriquer une bonne aiguille, avec un peu de magie...

dscn2174.jpg

On raconte qu'entre 100 et 500 av. J.C. une princesse chinoise épousa le roi du Khotan, une osasis située au nord de la plaine du Tibet. Lorsqu'elle quitta la Chine pour le rejoindre, elle cacha dans son chignon un cocon de ver à soie et des graines de mûrier pour le nourrir. Le secret a été bien gardé mais, vers 550 apr. J.C., deux moines se présentèrent à Byzance, à la cour de l'empereur justinien, avec des larves de vers à soie cachées dans leur canne de bambou. Bientôt,l'empre byzantin devint un centre de production de soie.
Au IIIème siècle, le secret s'évade vers le Japon, en passant par la Corée. Puis l'Occident commence à la fabriquer grâce à ses deux moines... Ce n'est qu'au XIIème siècle que l'Europe maîtrise réellement cette technique.

dscn2185.jpg

On ne peut évoquer la soie sans parler de la "route de la soie". Il s'agit d'un ensemble de routes de plus de 6000km. Entre 500av. J.C. et l'an 1500, elles servaient principalement au transport de la soie, du papier, des chevaux... Elles reliaient l'Asie l'Europe.

dscn2145.jpg

PRODUCTION DE LA SOIE

Petit Jade et sa grand-mère s'occupait d'un élevage de vers à soie. Petit Jade se levait à l'aube, parfois la nuit pour les nourrir. Après la ponte des papillons, elle alimentait les larves avec des feuilles de mûrier. Elle se chargeait aussi de nettoyer les claies où les larves étaient installées, changer les litières de papier, s'assurer qu'aucun courant d'air ne passe, allimenter le feu et remonter les stores pour que la lumière les mettent en appêtit. Plus le vers mange, plus il devient mature et commence à filer son cocon. Elle livrait ensuite les cocons aux fileuses.
Celles-ci enfumaient les claies pleines de cocons pour tuer les larves qui ne devaient pas avoir le temps de percer leur enveloppe : cela aurait coupé le fil à dévider! Il faut ensuite faire bouillir les cocons pour les assouplir, avant de commencer à dérouler les fibres. C'est l'ourdissage. Un beau fil de soie résistant demande deux ou trois fibres de cocons.
Le fil est livré ensuite à la tisserande.
Les principales régions de production correspondent donc à celles des forêts de mûriers : Zhejiang, Jiangsu et Sichuan.

dscn2163.jpg

Teinture

Avant l'invention du papier (toujours en Chine!), la soie servait de support à l'écriture (les vêtements -voir art.- continuent encore de nos jours à des femmes d'échanger des messages écrits dans le tissage, sous forme de codes inconnus des hommes). Mais le vêtement de sie, bien qu'ancien ne servait qu'aux seigneurs : les pauvres se contentaient d'une étoffe grossière.

Dans "Rues de Shanghai" nous découvrons toutes les étapes et donc métiers liés à la production de tissus.
Les appareils de tissage, les rouets, la teinture...

dscn2168.jpg

dscn2160.jpg

dscn2178.jpg

dscn2180.jpg

dscn2181.jpg

dscn2182.jpg

dscn2183.jpg

dscn2184.jpg

dscn2186.jpg

Les outils pour fabriquer un tapis

TISSAGE, COUTURE ET STATUT DE LA FEMME

Les femmes s'occupaient de l'élevage des vers à soie, de la production, de la fabrication et du tissage. L'on découvre dans "Shi han" que la "jeune femme, habile et intelligente, sait filer, tisser, fredonner des vers et peindre ; elle apprend même à son mari à lire et à chanter!"
Si l'homme est bien le maîre, le dominant, la femme n'est pas seulement à son service ; si les tâches ménagères lui incombent, elle n'est pas idiote et peu m^me être instruite voir plus que son mari. Le tissage est aussi important que la maîtrise de la lecture ou du chant.
La femme est la seule à maitriser cet art si convoîté.

dscn2144.jpg

Une femme heureuse de s'occuper du linge de maison...

Avec l'arrivée du maoïme, le statut de la femme change (voir art.) ; la couture est une activité partagée.
Coudre peut être une question de survie : réparer un filet de pêche par exemple ; fabriquer avec des plantes des paniers ou des éventails, réparer son uniforme de garde rouge...

dscn2146.jpg

dscn2151.jpg

dscn2148.jpg

dscn2187.jpg

dscn2158.jpg

dscn2153.jpg

dscn2154.jpg

dscn2155.jpg

dscn2157.jpg

Coudre pour l'utile autant que pour l'agréable ; fabriquer des éventails et des paniers

La couture est une des activités mixte proposée dans les imagiers de propagande.

"Le bouvier et la tisserande"

La fille de l'empereur du ciel, qui savait tisser à merveille, descendit un jour sur terre et tomba amoureuse d'un jeune garçon qui gardait des buffles. Ils se marièrent et eurent deux enfants. Du coup elle oublia de remonter au ciel et cessa même de faire du tissage. Son père qui était très inquiet, la fit rechercher par des anges. Quand finalement, ils la trouvèrent, ils la ramenèrent et, pour l'empêcher de repartir, l'empereur traça avec sa main une rivière d'étoiles infranchissable qu'on appelle la voie lactée. Désormais, le bouvier et la tisserande durent vivre séparés. Maisune fois par an, l'empereur leur donne la permission de se revoir. Ce jour-là, toutes les pies se rassemblent et font un pont au-dessus de la voie lactée.

dscn2191.jpg


BIBLIOGRAPHIE

"Agim" / Bornand G Impr. Lausanne

"Au temps de la grande muraille" / Hoffmann G Casterman, 1990

"Cao Chang pèse l'éléphant" / Ed. en langues étrangères, 1981

"Commment vivaient les anciens chinois" / Lai Po Kan Ed. Nathan, 1981

"La conque dorée" / Ed. en langues étrangères, 1986

"Le geai à l'épingle de jade" / d'après le poème de Lieou Tchao-lin Ed. en langues étrangères, 1964

"Le grand livre des sciences et inventions chinoises" / Billioud JM,... Bayard, 2009

"Hong Yu" / Ed. en langues étrangères, 1984

"L'île des immortels" / Ed. en langues étrangères, 1984

"Lo fu" / Buguet A Ed. Paris-musées, Du Rocher, Lo Païs, 2003

"Lu ban fait son apprentissage" / Ed. en langues étrangères, 1981

"Mille mains habiles" / Houang Tsing-yun Ed. e langues étrangères, 1966

"Nos petits amis" / Ed. en langues étrangères, 1974

"L'oiseau magique" / Féray Y P Picquier, 2010

"Papillon rouge ou comment une princesse fit sortir de Chine le secret de la soie" / Noyes D Ed. Tourbillon, 2008

"Rues de Shanghai au temps des concessions" / Malval J Ed. Casterman, 1989

"Shi Han et l'escargot d'eau" / Ed. en langues étrangères, 1986

"Un habit neuf pour la poupée" / Chen Huilian Ed. en langues étrangères, 1979

"Le ver à soie" / Revue BT Ed. PEMF, 1970

"Le village du buffle noir" / Fava P Ed. de Pékin 198-?