FEMME EN CHINE

Un garçon est préférable à une fille : plus robuste, gagnant mieux sa vie, il assurera la vieillesse de ses parents. Mais une fille est-elle uniquement destinée à enfanter et à s'occuper d'un foyer? Est-elle frivole, docile, sujette aux petits tracas que les médias renvoient de la femme occidentale? Est-elle si différente de l'homme?

ETRE FEMME

Une femme peut être féminine, désirable, amoureuse. Il existe de jeunes princesses amoureuses (princesse des paons). Elle a des qualités très appréciées des hommes : "elle est habile et intelligente, sait filer, tisser, fredonner des vers et peindre" (shi han) ; "On dit que Yandi, le dieu du soleil avait 3 filles. Elles étaient toutes belles et honnêtes" (Jingwei comble la mer). La fille aux longs cheveux (même titre) "aime bien chanter, rire et travailler". Certaines d'entre elles sont capables de se sacrifier par amour : (Les deux femmes de Wang) : "Si j'ai pu vivre jusqu'ici, c'est grâce au bouddha qui a envoyé sa servante Xiao Mei pour me soigner. Après mon départ, tu l'épouseras". Mais elles sont vulnérables et ne décident pas forcément de leur sort : Su Shujuan est persuadée qu'elle a été vendue... "saisissant un ruban pour se pendre..." (15 colliers de sapèque). Mais être honnête et travailleuse sont deux qualités importantes.

ETRE MERE

Etre mère semble moins évident. Avec les éditions de propagande, naissent de jeunes héros ; la collectivité forme les enfants au point qu'ils remplacent les adultes (voir art. "propagande"). Elles sont souvent peu présentes ou dans un rôle bien défini.

STATUT SOCIAL : Une femme qui nuit à la société et qu'il faut éduquer/punir : à l'exemple de Hai Hua qui va chasser une vieille femme

VALORISATION DE L'ENFANT : Petite Tching fait la morale à sa tante (Petits gardiens des champs). L'adulte s'est trompé, on va lui expliquer.

VALIDATION DES ACQUIS DE L'ENFANT : L'institutrice vien s'occuper du jardin d'enfants à la fin de la journée, alors que l'un d'entre eux à fait son travail (Je suis de service aujourd'hui). Les adultes viennent aussi féliciter les enfants dans de nombreuses histoires de propagande.

L'ENFANT AIDE L'ADULTE : L'enfant aide sa mère (ou père) dans les tâches quotidiennes. L'enfant apprend à vivre en collectivité, à être autonome (De joyeux enfants)

STATUT DE LA FEMME

COUPLE

Le jeune couple amoureux existe parce qu'il est séparé. C'est le cas de nombreux contes où la jeune femme vit un drame : vendue, séparée de son mari, assassinée par jalousie...(Princesse des paons). Mais lorsqu'elle est présente avec son enfant, elle est seule, dans un rôle défini ci-dessus.

Mao a émancipé d'une certaine manière les femmes. Elles deviennent l'égal de l'homme : on le verra ci-après, surtout lorsqu'elles ne sont encore que de jeunes filles.

TRAVAIL : Femmes et enfants travaillent aux champs (au bord du Yang tse kiang).

HIERARCHIE : Elles sont capables de diriger, de s'impliquer comme les hommes surtout avec les jeunesses communistes (Le détachement féminin rouge, la traversée du Yag-Tsé,...). Hai Hua dirige l'opéraion d'une arrestation.

AVENIR DE LA FEMME

Difficile de parler d'avenir dans la fiction chinoise (voir art. propagande). Mais si les femmes -surtout jeunes- surpassaient presque les hommes dans les histoires de propagande, son avenir semble plus flou et rétrograde. Dans les albums plus récents, la mère exite par le biais du couple (Le rêveur de bicyclette). Elle caricature l'image de l'occidentale : des paysans venant à la ville pour trouver du travail : tandis que le père travaille sur des chantiers, la mère s'occupe des tâches ménagères... (Le cerf-volant dans l'arbre)

ETRE FILLE

Elles sont capables de se battre comme les hommes : certaines sont devenues célèbres comme une jeune fille héroïne d'un groupe d'éclaireurs de l'armée populaire de libération (traversee du Yang Tse)

Rusées, les jeunes filles, en plus de leur acte de bravoure savent utiliser leur statut de petite fille :dans "Les tracts", la petite soeur déjoue la vigilance d'un adulte : elle pleure, montrant sa fragilité et son manque de courage.

Le plus surprenant c'est qu'elle peut utiliser aussi sa force physique (Les petites sentinelles, les tracts), jusqu'à aider les garçons : la soeur portant son frère (les tracts).

La propagande peut avoir des conséquences assez surprenantes. Ainsi dans un album s'adressant aux plus jeunes, un bébé trouve un jouet ; avec des jumelles elle observe ce qui se passe au jardin d'enfants (Petit éléphant veut retrouver sa maman)!

Les filles sont donc représentées à l'égal des garçons, au point qu'ils se retrouvent souvent en "couple", partageant ainsi leurs exploits (Le poste d'observation n°3). Elles ont de même les mêmes interêts comme dans les petits documentaires (L'air au travail)

Elles bravent aussi les conventions. Une petite fille veut avoir les mêmes droits que les hommes : sa grand-mère dit "(...) j'ai épousé (..) ton grand-père et j'ai vécu ma passion à travers lui". Elle répond : "Je ne veux pas épouser un calligraphe. Je veux être calligraphe!" (Li la petite calligraphe).

LE PLUS...

Mais si elle est forte, courageuse et intelligente, avant tout, elle est généreuse et serviable.

Lieou Hou Lan (Lieou Hou Lan) est une héroîne révolutionnaire qui s'est sacrifiée : elle participe aux travaux pénibles, fait arrêter des méchants mais aussi protège les plus faibles

La nature a un rôle important dans les croyances (voir art.). Les jeunes filles, avec l'aide des animaux, de la nature, elles vont jusqu'à se sacrifier ou sacrifier un proche (leur mère le plus souvent) pour aider un(e) inconnu(e) dans la détresse! "dès que mes yeux seront guéris, je rendrai service à tout le monde" (petite aveugle et les renardeaux)

Lingling, "élevée dans une famille modeste, Lingling aida, dès son enfance, sa mère à faire le ménage ; sa mère tomba malade et avec l'aide des animaux, elle va trouver de quoi la guérir..." (carosse aux onze cheveaux)

Lorsque ce n'est pas la nature qui aide les jeunes filles, ce sont des êtres fabuleux : les fées, phoenix, déesses... Elles récompensent les jeunes filles modèles, les aides(sept pierres précieuses, fées des lotus). Guanyin, déesse représentant la princesse Miao Shan, exemplaire par sa vie de sacrifice et de compassion... (Guanyin)

LA SAGESSE

Femme ou homme, être vieux, c'est un statut que même la Révolution culturelle n'a pas vraiment réussit à changer. Une personne âgée est la sageese même, l'expérience : on la respecte.

Une vieille femme sage ; Li Bai pense : "Voilà une femme qui, malgré son âge, n'épargne pas ses forces pour se fabriquer une aiguille! Moi qui suis jeune, ne devrais-je pas consacrer tous mes efforts à l'étude?" (Cao Chong pèse l'éléphant)

 

 

 

Illustrations :

L'Air au travaille Li Ping Ed. des enfants, 1980

Au bord du Yang Tse Kiang Otto S Svend Père Castor Flammarion, 1982

Cao Chong pèse l'éléphant He Youzhi Ed. en langues étrangères, 1981

Le Carrosse aux onze chevaux magiques Jiang Zhenli Ed. en langyes étrangères, 1988

Le Cerf-volant dans l'arbre He Zihong et Olive Guillaume P Picquier, 2006

Le Détachement féminin rouge Liang Sin Ed. en langues étrangères, 1966

Les Deux femmes de Wang Lu Qing Aurore, 1987

Les Fées des lotus Xiao Ju adapt. Ed. du Dauphin, 1987

Guanyin, dame de compassion Lee McClain Clair de Lune, 2007

Hai Hua Fleur de l mer Yu Song-Yen Ed. en langus étrangères, 1975

Hong Yu Lin Ying adapt. Ed. en langues étrangères, 1984

La Jeune fille aux longs cheveux Ding Yunzhen Ed. en langues étrangères, 1986

Jing Wei comble la mer Livres du dauphin, 1991

Li, la petite calligraphe Nelson Sandra Belin, 2006

Li Na et l'empereur Liebers Andrea Milan, 2002

Lieou Hou Lan Kiun Li Ed. en langues étrangères, 1966

Les Pandas rêvent aussi Benito David

Le Petit éléphant veut retrouver sa maman Li Qimei Ed. langues étrangères, 1987

Petits grdiens des champs Kou Yu Tseng Ed. en langues étrangères, 1974

La Petite aveugle et les renardeaux Mei ying adapt. Ed. en langues étrangères, 1984

Les Petites sentinelles Ed. en langues étrangères, 1976

Le Poste d'observation n°3 Li Jou-Tsing Ed. en langues étrangères, 1972

La Princesse des paons Tsing Tsing adapt Ed. en langues étrangères, 1986

Quinze colliers de sapeques Kuang Rong adapt. Ed. en langues étrangères, 1982

Les Sept pierres précieuses Li Hong'en adapt. éd. en langues étrangères, 1988

Shi Han et l'escargot d'eau Jiang Zhenli adapt. éd. en langues étrangères, 1986

Les tracts Kao Cha Ed. en langues étrangèes, 1965

La Traversée du Yang Tsé Chen Mo-Kim ed. en langues étrangères, 1956

Ye Niang la fille laborieuse Ed. Zhaohua, 1985

 

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.