EMPEREURS ET DIEUX

CEUX QUI REGNENT SUR LE MONDE... EMPEREURS ET DIEUX

Les palais, les empereurs, les Dieux... Un imaginaire qui s'avère bien moins merveilleux dans l'imaginaire chinois.

Empereurs et Palais

La Cité interdite en feu

C'est certainement le personnage que l'on retrouve le plus. Un empereur dans un beau palais. De nombreux récits se situent dans une Chine impériale et l'on a vu (voir art.) que la Cité Interdite de Pékin est souvent utilisée comme cadre de roman historique, policier ou même se science fiction. Mais avant tout servant à placer le récit en Chine. Quant à l'empereur il est aussi bien présent dans les contes.

L'empereur est un personnage que l'on ne connait que par réputation ; ce sont des emissaires ou des soldats qui servent souvent d'intermédiaiires et leur venue est le plus souvent mauvais signe. L'on ne connait d'ailleurs pas toujours son nom ni même le lieu où se trouve son palais.

Ce qu'il craint avant tout, c'est le savoir, plus précisément l'écriture. Son ennemi est souvent un homme pauvre qui va devenir dangereux parce qu'il maitrise cet art comme dans "l'Empereur et le poète" ou "Le pinceau magique".

L'empereur est est homme méchant et solitaire.Son palais est immense et beau mais peu représenté. Lorsque c'est le cas, c'est avant tout par le biais de symboles comme un trône ou une immense porte rouge fermée. Plus rarement par un une multitude de toits et de remparts, très fermé et protégé. Le Palais n'est pas un lieu festif loin de là, mais plutôt un lieu aussi merveilleux que froid et déserté.

Quelques trop rares exceptions comme comme cet empereur qui aime les fleurs et s'en inspirera pour désigner son successeur ("l'enfant honnête")

L'empereur à la chasse

L'empereur est le maitre, le plus puissant. Pourtant, il n'est pas en conquète, en guerre. Il attend on ne sait quel ennemi dans son palais.

L'Empereur triste, face à lui-même

L'empereur est parfois remplacé par un duc ou un prefet : un homme de loi qui veut le peu de bien que le pauvre possède.

Dans l'édition propagandiste, c'est l'occasion pour l'homme du peuple, forcement pauvre et honnête de prendre sa revanche sur l'homme riche et lettré.

Génies, Dieux et Immortels

Le merveilleux a une place importante dans les contes : génies, fées, Dieux en tous genres. Ils partagent leurs territoire avec la nature qui peut jouer le même rôle. Mais Leur action est bien cadrée. Leurs dons ne sont utilisés que pour des exploits bien modestes.Ils interviennent dans l'action du héros, souvent un enfant, au moment où celui-ci doit accomplir un bon geste. L'être merveilleux prend souvent l'apparence d'une belle jeune femme ou d'un sage vieillard. Les personnes âgées étant considérées comme des "sages", des personnes réfléchies et les jeunes femmes, pures et bonnes, maternelles.

Lorsque la fée offre des pierres magiques à une jeune fille (Les sept pierres précieuses), celle-ci s'empresse de les donner. D'autres s'en vont chercher le remède miracle pour soigner un proche malade (La petite gardeuse d'oies). Obtenant le remède des mains d'un génie ou d'une fée, ils n'hésitent pas à en faire bénéficier un inconnu croisé en chemin (Le carrosse aux onze chevaux magiques). Même s'ils n'obtiennent pas un "miracle", ils auront une bonne leçon de vie (Le bufflon blanc).

Si ces êtres peuvent revêtir une autre apparence, certains se servent d'un instrument de musique pour accomplir une action (voir art. musique).

Ces êtres merveilleux, dans le rôle de sagesse, avec des héros honnêtes et obéissants servent bien la propagande.

Certains cependant viennent du ciel ou vivent dans des endroits difficiles d'accès comme les sommets de montagnes, pour les Immortels et les Dieux, d'autres rivalisent d'importance avec l'empereur, habitant de fastueux palais, dans tous les lieux, comme les Dieux et atres Rois Dragons.

Maisons innaccessibls des Immortels

Palais du Dragon des mers

La nature

La nature doit être respectée des hommes. C'est important, aussi, dans la propagande chinoise. C'est pourquoi les animaux interviennent souvent à la place des êtres merveilleux. Ce sont alors des pesonnages anthropomorphiques (voir art. animaux). Si l'homme es bon avec la nature, elle est généreuse mais peut devenir son ennemi dans le cas contraire!

Les animaux interviennent également pour donner des leçons de sagesse (la hâche d'or).

"Le bufflon blanc" Rue du monde, 1988 

"Le cerf moucheté"Langues étrangères, 1983

"Le démon de la forêt" Ecole des loisirs, 1986

"Les deux femmes de Wang" Aurore, 1987

"L'enfant du bananier" , Dayphin, 1987

"L'enfant honnête" Dauphin, 1988

"Les fées des lotus", Dauphin, 1987

"Hong Yu" Langues étrangères, 1984

"L'île des Imortels" Langues étrangères, 1984

"La petite gardeuse d'oies" Langues étrangères, 1985

"Les pierres multicolores" Zhaohua, 1985

"Les sept pierres précieuses" Langues étrangères, 1988

"Shi Han et l'escargot d'eau"  Langues étrangères, 1986

"Tanglai'er le chancuex" Dauphin, 1989

"Ye Niang la fille laborieuse" Zhaohua, 1985