LEGENDE DU NOUVEL AN

LA LEGENDE DU NOUVEL AN

la legende du nouvel an correspond à la fête du printemps en Chine. Cette légende explique -en partie- les pratiques les plus connues des occidentaux : coller des papiers de couleur rouge, se vêtir de rouge et faire beaucoup de bruit. L'histoire n'a été publiée en français dans des éditions courantes qu'en 1992 et en 2012.

TRAME : Il y a très longtemps vivait un monstre nommé Nian ("AN" en chinois), dans les montagnes de Chine. Il venait chaque année dévorer les hommes. Nian a des points faibles : il a peur du rouge, du feu, du bruit. Par ruse on fit beaucoup de bruit, accrocha des papiers rouges et illumina les lanternes. Effrayé, le monstre s'enfuit.

dscn3434.jpg

A/ "La légende des dix fêtes chinoises" de Zhon Tong Ed. Livres du Dauphin, 1992

B/ "Nien le terrible" G. Olive Ed. Seuil, 2012

C/ "La légende du Nouvel an chinois" / Version racontée et entendue de nomreuses fois dans le nord-est de la Chine

D/ "La fête du printemps" /in "Fêtes traditionnelles chinoises" Qi Xing Ed. en langues étrangères, 1980

E/ "Récits du folklore chinois" Ed. Les livres du Dauphin, 2005

Les versions A-B-C sont des versions assez proches.

La version E relate plusieurs histoires qui forment la légende du nouvel an

La version D explique les origines de la fête chinoise, mentionnée ici pour son intérêt mais ne relate pas la légende.

HISTOIRE (versions A/B/C)

Il y a très longtemps en Chine vivait un monstre, féroce et cruel nommé Nian. Une fois par an (version A/B) il émergeait du fond des mers (B), enfermé dans les profondeurs des montagnes, le génie du Ciel l'autorisait à sortir (A) Il s'attaquait aux hommes (B/A) ; une année de pluie, affamé, il descendit de la montagne pour s'en prendre aux hommes (C). Les gens se réfugiaient dans la montagne (B) s'enfermaient chez eux (C). Un jour, un vieil homme à la barbe grise se révolta et affirma qu'il fallait se défendre (B). L'on décida de faire sortir l'enfant qui court le plus vite pour qu'il cherche de quoi se nourrir (C). Le vieillard se dit que si les bêtes ont peur de l'orage, Nian doit avoir peur aussi et qu'il faut faire du bruit lorsqu'il vient la nuit et faire croire qu'il y a du feu car les bêtes ont peur du feu aussi (B) ; Nian a eu peur du jeune enfant car il était vêtu de rouge hors, la nuit il ne peut distinguer cette couleur et décida d'attaquer la nuit mais les hommes restèrent chez eux (C) ; Une personne affirma que Nian a peur du rouge, du feu et du bruit (A) Les pêcheurs accrochèrent des papiers rouges aux portes et fenêtres et illuminèrent le village avec des lanternes la nuit (B) On colla des papiers rouges avec des sentences écrites dessus, on tira des pétards et le soir tombé, les familles allumèrent leur lanterne (A) Le monstre attaqua les maisons où les familles effrayées crièrent au milieu de la vaisselle qui tombait dans un énorme bruit (C). Le vieillard enflamma sa canne qui craqua avec bruit et les villageois frappaient sur des casseroles pour faire fuir Nian qui retourna dans la mer (B) Effrayé, Nian s'enfuit dan les montagnes (A/C)

dscn3437.jpg

 

A/ MONSTRE NIAN - VIT DANS LA MER - LIBERE 1 FOIS PAR AN PAR LE GENIE DU CIEL IL ATTAQUE LES HOMMES - COLLE DES PAPIERS ROUGES, ALLUME DES LANTERNES, TIRE DES PETARDS

B/ MONSTRE NIAN - VIT DANS LA MONTAGNE - SORT 1 FOIS PAR AN ATTAQUER LES HOMMES - VIEIL HOMME SE DEFEND ET ENFLAMME SA CANNE LES VILLAGEOIS COLLENT DES PAPIERS, FONT DU BRUIT, ALLUMENT LES LANTERNES

C/ MONSTRE NIAN - VIT EN HAUT DE LA MONTAGNE - AFFAME PAR UNE ANNEE DE PLUIE, IL DESCEND ATTAQUER LES HOMMES - PEUR DU ROUGE ET DU BRUIT

dscn3436.jpg

On notera l'intervention d'un génie dans la version A, d'un vieillard dans la version B ; ces deux versions n'expliquent pas le fait que le monstre apparaisse chaque année et comment l'on découvre ses points faibles. La version C quant à elle est plus logique : le monstre descend attaquer les hommes une année où plantes et bêtes viennent à manquer tandis que ses points faibles sont découverts bien à propos.

RAPPORT AVEC LA NATURE : Ce n'est pas à n'importe quel moment que le monstre fait son entrée : c'est au début du printemps, lorsque la nature s'éveille et que les hommes s'occupent de leurs cultures. Dans la version E, le bruit provient de la paille que l'on prépare, des éclairs des jours de mauvais temps.

dscn3430.jpg

LE MONSTRE A PEUR DU BRUIT : "Claquements au dernier jour de l'année" /in "Récits du folklore chinois" Ed. Les livres du Dauphin, 2005

Un monstre vient effrayer et attaquer les gens chaque dernier jour de l'année. Ces derniers doivent se sauver mais une année, une femme dit à son fils ne plus pouvoir bouger étant trop vieille. Le fils décide de rester avec elle et prépare des desserts au sésame en battant la paille avec un bâton. La nuit venue, le monstre entre dans la cour et marche sur la paille qui se met à craquer. Il prend peur et s'enfuit (version E).

BRUIT ET LUMIERE : LA DANSE DU DRAGON "La danse des lanternes"  /in "Récits du folklore chinois" Ed. Les livres du Dauphin, 2005

Une année, une innondation tua de nombreux gens. Le roi-dragon décida de les aider et trouva le vieillard divin pour lui demander l'explication de ces pluies. Ce dernier avoua que sa Majesté, îvre, s'est trompée dans ses calculs. Discrètement le roi-dragon alla corriger l'erreur au grand soulagement des hommes mais, découvrant cela, Sa Majesté envoya son armée arrêter le roi-dragon et lui envoyer des éclairs. Le roi-dragon ne résista pas et se transforma en oiseau. Chaque année, depuis, les gens frappent sur des tambours, des gongs et executent la danse des dragons et lanternes.

dscn3433.jpg

ORIGINE DE LA FETE DU PRINTEMPS :

A la révolution de 1911, la Chine adopte le calendrier grégorien et, pour distinguer le nouvel an lunaire, fêté au printemps, il est nommé ainsi.

PAPIERS ROUGES

Origine des estampes figurant les gardiens des portes : un empereur rêvait qu'un diable lui rendait visite ; ses cauchemars cessèrent lorsque ses deux ministres passèrent la nuit postés de chaque côté de la porte. Ainsi, il décida de peindre leur portrait à ces emplacements pour ne plus être importuné. thèmes des images : à la fête du printemps, l'on espèrait de bonnes récoltes. C'est pourquoi de nombreuses images ont un rapport avec les récoltes, l'argent et le bonheur.

dscn3432.jpg

"Le caractère FU (bonheur) tête en bas" /in "Récits du folklore chinois" Ed. Les livres du Dauphin, 2005

En chinois, le caractère FU signifie "bonheur" mais à l'envers, il signifie "arrivé" donc, placé tête en bas, il signifie "le bonheur est arrivé". Un empereur se promenait en civil pour espionner et savoir si des gens pensaient du mal de lui. Il repéra une famille et, pour s'en souvenir, retourna le caractère collé à la porte de leur maison. Il expliqua à sa femme qu'il ferait tuer cette famille. Pour éviter ce drame, elle fit retourner l'image sur toutes les portes. L'empereur pensait que tous étaient mécontent de lui et s'emporta mais sa femme lui expliqua qu'au contraire, pour eux, le bonheur était arrivé et c'est pour cela qu'ils ont tous retourné cette image. Ce qu'il crut.

dscn3442.jpg