BD CHINOISE 1/b INFLUENCES

BD CHINOISE

1/ HISTOIRE DE LA BD CHINOISE

a) Histoire de la BD chinoise

b) BD chinoise et influences

LE LUANHUANHUA ET SON INFLUENCE SUR LA PERCEPTION DE LA CHINE EN FRANCE

Nous l'avons vu dans la première partie qui reprend un petit historique de la BD chinoise, que l'Occident n'est pas étrangère à son développement.
C'est via Shanghai que les nouvelles technologies occidentales favorisant l'impression et la diffusion de l'imprimé, que la BD chinoise est née. Mais c'est avec l"arrivée de Mao au pouvoir que cette BD se multiplie, se traduit en de nombreuses langues pour innonder le monde d'histoires, certes propagandistes, mais superbement illustrées.
Il n'est pas facile d'ailleurs de distinguer le luanhuanhua de l'album pour enfant, ayant parfois le même format.
A une époque où les jeunes occidentaux n'ont pas encore accès à une foisonnante littérature enfantine, ces albums chinois apportent une réelle nouveauté ; là où l'édition européenne propose des textes et des illustrations de qualité certes, mais bien sages aussi, le luanhuanhua et plus généralement l'édition chinoise permet aux jeunes lecteurs des approches différentes de la place de l'enfant dans la fiction, mais aussi un dessin très précis et réaliste imprimé dans une édition peu chère, plus "démocratique". C'est bien là un paradoxe pour un lectorat qui trouve dans une édition de propagande, des super-héros très jeunes plus libres puisque livrés à eux-mêmes et un livre moins cher puisque de moins bonne qualité.
Si cette propagande maoiste est significative pour le lectorat chinois, il est perçu autrement par le lectorat occidental.
Ces BD vont aussi, et pour de très longues années, influencer notre perception de la Chine, alors que le pays lui-même se referme.

dscn3504.jpg dscn3501.jpg  

LECTURES ACCESSIBLES
La particularité du Luanhuanhua est de proposer dans une image une synthèse de plusieurs situations, évitant ainsi de longs textes à lire. L'illustration, réaliste et précise est accessible par le jeune lecteur. Le livre est dans un format adapté, peu onéreux.Il propose aussi de démocratiser la culture permettant à tous d'acceder à une culture classique.

dscn3172.jpg dscn3359.jpg

JEUNES SUPER HEROS
La BD chinoise n'a pas été interdite, bien au contraire et même favorisée par l'autorité. Certes, il ne s'agit pas d'une totale liberté et la censure est sévère. Cependant, les illustrateurs peuvent, jusque dans les années 60, s'exprimer et les classiques de la littérature chinoise sont adaptés. Nous prendrons comme exemple le luanhuanhua ayant pour thématique la guerre ou les petits gardes rouges.
Pour les jeunes lecteurs occidentaux, c'est un accès dans leur langue à des histoires qui, lues par des enfants, peuvent s'apparenter à une grande liberté et à une égalité.
Le communisme a en effet effacé l'autorité parentale pour s'y substituer, gardant les grands-parents pour certaines leçons de vie. Mais ce sont avant tout des enfants livrés à eux-mêmes qui s'improvisent super héros. Ils combattent les méchants, quitte à les punir voir à les tuer, font la morale aux adultes. Nous sommes loin des histoires occidentales. Ces enfants évoluent sur de vrais terrains de guerre, vivent de vraies aventures, affrontant l'ennemi et évoluant sur un terrain parfois hostile.

dscn3537.jpgescalade dans la nature dscn3527.jpgmaitrise des dragons  

dscn3549.jpg

sauver un camarade de la noyade

FILLE-GARCON
De plus, nos petits héros chinois sont souvent des filles. Aussi cruelles et sans pitié, elles n'ont rien à envier aux garçons. Elles apprennent la couture, comme les garçons, mais ne se voient pas attribuer des tâches ménagères, comme les petites occidentales. Si l'on fait abstraction de toute la propagande véhiculée, ce sont des histoires modernes et bien en avance sur ce que peuvent vivre nos héros occidentaux quant à la distinction fille/garçon.

dscn3556.jpgHéroïne dscn3555.jpgFemmes à l'action    

dscn3542.jpg

Les sentinelles arrêtent le "méchant"

THEMATIQUES
Des histoires très simples où les classes ouvrières luttent contre les riches propriétaires ; il s'agit souvent d'enfants qui vont vivre des aventures héroïques pour se battre contre les "méchants". D'autres font véritablement la guerre et utilisent fusils, grenades pour détruire, blesser voir tuer des hommes.
De très belles adaptations de classiques de la littérature chinoise : "Au bord de l'eau", "Le roi des singes",...

dscn3524.jpg dscn3496.jpg  

DE LA VIE QUOTIDIENNE
Les rares histoires accessibles sur ou en provenance de la Chine sont ces petits albums. Nous avons de pauvres gens en lutte, vivant de la terre, n'aspirant qu'à une vie simple. Le chinois de demain sera l'humble ouvrier qui travaillera beaucoup pour servir son pays, la collectivité, en aucun cas pour connaitre une vie plus confortable, dans un foyer douillet et encore moins dans une mégapole cernée de technologies. Il n'y a donc pas d'images de la ville, de progrès tel que l'on peut le définir en Occident (voir art.) et le paysan reste pauvre mais "heureux" : cette image sera la référence pour l'imaginaire occidental ; l'enfant obéissant, sage et studieux, se contentant de rien pour être heureux restera l'image idéale dans nos albums sur la Chine.
Les albums chinois proposent aussi en traduction des enfants punis pour leur paresse ou leur rêverie.

PROPAGANDE ET FANTASME
Certes, ces ouvrages sont très clairement propagandistes, pouvant même êtres choquants pour un lectorat adulte : des enfants livrés à eux-mêmes faisant la guerre et tuant des adultes n'est certes pas acceptable... Mais, dans une moindre mesure, les albums de "Martine" présentant une petite fille soumise et éduquée pour servir son futur mari se vend toujours bien aujourd'hui et peut-on s'émerveiller de lire des auteurs occidentaux, bien plus tard dans le siècle voir de nos jours, évoquer de jeunes chinois trop sages et tout autant soumis?

dscn3530.jpgSon rêve l'amène chez les insectes dscn3510.jpgla soupe poursuit la petite fille qui ne veut pas la manger

Le luanhuanhua et, par extension les albums édités en Chine, traduits en langues occidentales ont proposé généralement des histoires marquantes par de jeunes héros "libres" avec des adultes "permissifs", une égalité des sexes et un dessin de qualité. Innondant le marché occidental alors que le pays se ferme, il marque pour très longtemps une image identitaire qui inspireront ensuite nos auteurs pour créer des histoires se déroulant en Chine.

dscn3519.jpg

jeune femme armée

 

dscn3556.jpg/ill. Meng King Kiang

Ed. Langues étrangères, 1978

dscn3552.jpg/ Tche Ying ; ill. iang Ying

Ed. Langues étrangères, 1954

 

dscn3538.jpg/Ed. Langues étrangères, 1976 dscn3535.jpg/Ed. Langues étrangères, 1954  
dscn3523.jpg/Liang Sin Ed. Langues étrangères, 1966 dscn3522.jpg/Wang P K Ed. Langues étrangères, 1974  
dscn3518.jpg/Tchong Then-tcheng Ed. L.E. 1975 dscn3516-1.jpg/Tcheh Mei Ed. Langues étrangères, 1973  
dscn3505.jpg/Kin Sin Ed.Langues étrangères, 1977 dscn3499.jpg/Ed. Langues étrangères, 1973

 

dscn3546.jpg/Ed. Langues étrangères, 1975 dscn3529.jpg/Li Hong'en Livres du Dauphin, 1988
dscn3520.jpg/Ed. Langues étrangères, 1973 dscn3511.jpg/Chen JK Ed. Langues étrangères;1962
dscn3497.jpg/Hua shan Ed.Langues étrangères, 1954 dscn3423.jpg/d'après Kao Yu-Pao Ed. L.E., 1954

et...

"L'Aventure de Zhenzhen" /Mei Ying Ed. Langues étrangères, 1982

"La traversée du Yangtsee" /Chen Mo-Kim Ed. Langues étrangères, 1956

"Le roi des singes" / Ed. chinoise années 40