NAKAMURA, Junko

NAKAMURA, Junko

Nakamura article

Née à Tokyo, Junko Nakamura est actuellement plasticienne à Paris. Après avoir pratiqué la gravure sur métal, elle revient au dessin aux crayons et pastels. Elle aime les dessins d’enfants, les anciens livres pour la jeunesse, les chats, la nature… Elle anime régulièrement des ateliers pour les petits (éd. Mémo)

Junko Nakamura illustre l'essentiel : un trait léger, formes épurées et couleurs chaudes, un minimum de mots ; ce sont tous les petits moments, parfois insignifiants, qui font les petites joies de la vie quotidienne. C'est un jeune enfant qui en est l'acteur, l'adulte ayant souvent oublié ces petits moments présents. Le rythme de la nature : le bruit de la pluie qui tombe, le changement de saison, ou le soleil qui se lève. Mais Junko Nakamura sait aussi évoquer des thèmes difficiles à expliciter aux plus jeunes, comme "cinq amis" où l'amitié est plus forte que la séparation. Ses albums sont souvent des coups de coeur (meilleurs titres sélectionnés sur ce site), sélectionnés par les bibliothécaires, demandés par les enfants.

Son nouvel album "CE MATIN" (éd. Mémo) sort en librairie ces prochains jours.

Cinq amis couv dia 69df5

- Pouvez-vous nous parler de votre parcours, votre venue à Paris ?

J’ai décidé de venir en France quand j’étais très jeune.
Ma fascination pour ce pays se nourrissait de films, de musique, de livres, etc.
Mais je n’ai pas imaginé que je puisse rester ici si longtemps !

-...ce qui vous a mené vers les métiers d'art ?

Mes parents étaient des employés de bureau, j’ai grandi dans cette mentalité.
J’aimais toujours dessiner, mais je ne pensais pas que cela pouvait être mon métier.
J’ai simplement continué à dessiner et créer, car j’aime ça tellement.

- Comment êtes-vous venue à l'illustration de livre pour enfant ?

Depuis mon enfance, je me passionnais pour les illustrations de livres, et cela a été mon rêve d’en faire moi-même.


- Quels sont les illustrateurs ou auteurs qui vous inspirent ou que vous aimez ?

Je suis admiratrice des ouvrages de Margaret Wise Brown, beaucoup de ses livres ont été illustrés magnifiquement.
J’aime particulièrement ses collaborations avec Clement Hurd, comme "Bonsoir lune".


- Vous souvenez-vous d'albums de votre enfance ?

Oui, certains livres de mon enfance m’ont beaucoup marquée, et je pense encore souvent à ces livres.


- Quelles techniques d'illustration préférez-vous ?

Je n’ai pas de préférence. J’aimerais essayer diverses techniques que je ne connais pas encore.
 
Quandilpleut couv dia 35674


- Votre illustration est très épurée, stylisée : est-ce pour une raison technique, pour le jeune lecteur visé ou tout simplement votre style d'illustration ?

Je dessine depuis longtemps, mais ce n’était pas de l’illustration. Quand j’ai voulu faire un livre la première fois, je ne savais pas comment l’illustrer. Donc j’ai essayé de le faire avec un moyen et un style le plus simples possible. 


- Vous vous adressez plus particulièrement au jeune lecteur, pourquoi ce choix ?

Ce n’est pas mon choix. J’écris et dessine simplement comme j’ai envie et je peux, et cela devient un style très simple. Et on catégorise mes livres "pour les tout-petits". 


- Vos albums parlent des rituels qui ponctuent la journée (Quand il pleut), les saisons (Au fil du temps) ou la vie (Cinq amis) ; qu'est-ce qui vous attache à ces thèmes ?

Je ne sais pas inventer des histoires extraordinaires.
Je m’inspire de tout, de la vie de tous les jours.
J’essaie de capter ces choses qui s’échappent facilement si on ne fait pas attention.


- Permettez-moi de faire un lien avec votre album « Quand il pleut » et ce talent que seuls les illustrateurs japonais maîtrisent : illustrer, voir, capturer ces petits moments, ces petits riens qui font la magie de la vie : pourquoi selon vous trouve t-on cette maîtrise essentiellement dans les albums japonais ?

Je ne sais pas si c’est seulement japonais, je n’avais pas remarqué cela.
Peut-être que dans la culture japonaise, on apprécie particulièrement ces petites choses de la vie quotidienne.
On trouve cela dans la littérature ancienne aussi. J’ai dû être influencée par cela inconsciemment.


- Pouvez-vous nous parler de vos ateliers pour enfants ? Comment travaillez-vous avec eux ?

J’adore les créations des enfants, c’est pour cela que j’ai commencé à animer des ateliers. 
Je propose des activités, mais ce qui me fascine, c’est quand ils commencent à faire des choses au-delà de ma proposition. Ils inventent, ils exploitent leur créativité, c’est vraiment chouette ce qu’ils font. Cela m’inspire beaucoup.
 
Cematin couv dia 32e0b


- Avec « Ce matin », ce sont les rituels mais surtout la préparation pour le départ, pour une nouvelle journée… comment est né cet album ?

Je voulais faire un livre qui montre la lumière du matin. La lumière qui nous donne l’énergie pour commencer la journée.
Je n’avais pas l’idée de la fin de l’histoire quand j’ai commencé, cela m’est venu en écrivant.
 

- Vos albums sont essentiellement publiés aux éditions Mémo : comment s'est faite cette rencontre ?

A mon souvenir, j’ai découvert les éditions MeMo la première fois en 2006 au salon du livre à Montreuil. Le stand de MeMo était très différent des autres maisons d’édition. On voit tout de suite qu’ils font de très beaux livres. Je me suis dit que si jamais un jour mon livre serait publié, j’aimerais que ce soit chez eux. Donc quand j’ai songé à contacter un éditeur, j’ai tout de suite pensé à MeMo.


- Quelle histoire auriez-vous ou aimeriez-vous illustrer ?

Je n’ai pas d’idée particulière. 


- Pouvez-vous nous parler de vos projets ?
Je suis en train de terminer un album, c’est un livre sans texte. Une histoire qui se passe à la période de Noël. J’avais envie de faire un livre de Noël depuis très longtemps. Car étant petite, certains livres de Noël m’ont fait beaucoup rêver.

bibliographie disponible sur le site de l'auteur :

http://junkonakamura.net/junko_nakamura.html