Géraldine Maincent

A l'occasion de la sortie de son livre, rencontre avec Géraldine Maincent, auteure de "l'âme des samouraïs" Ed. Actes sud junior, coup de coeur de chine-des-enfants

Géraldine Maincent est journaliste et auteur jeunesse. Ceinture noire d’aïkido, elle s’intéresse aux guerriers japonais depuis une dizaine d’années. Son livre Le Fils du samouraï (éd. Milan) a reçu le prix des Premières Lectures 2014. Elle vit à Paris.

9782330039523

1 - Les arts martiaux vous ont amené vers la culture japonaise? Qu'est-ce qui vous fascine le plus chez les samouraïs?
Mon goût pour la culture asiatique m'a d'abord poussée à faire 6 ans... de chinois ! Puis je me suis mise à pratiquer l'aïkido, un art martial japonais directement hérité des samouraïs (on y manie notamment le sabre). J'ai découvert petit à petit une culture où disciplines physique et mentale se rejoignent totalement : fascinant !

2 - Connaissez-vous le Japon d'aujourd'hui, en reste t-il des traces de l'esprit "samouraï"?
Je suis allée au Japon il y a 6 ans. Bien sûr, l'héritage des samouraïs y est très présent : sens du respect, de la hiérarchie, de l'honneur..., ce qu'on traduit généralement par "politesse". Laissez vos clés sur votre scooter et vous verrez : personne ne vous le volera !

3 - Comment avez-vous eu l'envie et l'idée d'écrire pour les plus jeunes?
J'écris pour la jeunesse depuis une dizaine d'années. Pourquoi ? Je ne sais pas. Sans doute parce que j'ai pas mal de choses à lui dire. Comprenez : sans doute parce que j'aurais voulu savoir pas mal de choses à cet âge

4 - Comment avez-vous travaillé pour réaliser "L'âme des samouraïs"?
Je me suis beaucoup servi de mon expérience d'aïkidoka. J'ai cherché à répondre aux questions que je m'étais posées sans jamais trouver de réponses claires (rappelons que je suis journaliste !)

5 - Etaiit-ce une demande éditoriale ou une proposition de votre part?
Disons que ma proposition est venue répondre à une demande éditoriale.

6 - Ce livre est tout aussi fascinant à lire pour un adulte! Avez-vous du faire un gros travail pour vous adapter à un lectorat "jeunesse"?
Pas vraiment, car je ne conçois pas l'écriture jeunesse comme une écriture "au rabais". J'ai simplement évité les éléments implicites, les allusions qu'un jeune lecteur ne comprendrait pas (connaissances historiques etc.). J'ai aussi fait des choix "parlants" : j'ai par exemple beaucoup insisté sur l'apprentissage des samouraïs, pour que le jeune lecteur puisse se projeter.

7 - Comment avez-vous travaillé avec l'illustrateur?
Je ne l'ai rencontré... qu'après la sortie du livre ! Mais j'ai pu suivre son travail et lui indiquer des précisions ou des corrections à apporter à ses dessins quand c'était nécessaire

8 - Pouvez-vous nous parler de vos projets?
Je ne compte pas quitter mes samouraïs de sitôt. Disons qu'ils ont fait émerger d'autres questions, auxquelles il faudra que je réponde un jour ou l'autre...